POLITIQUE


L’objectif principal de l’Arménie, c’est de poursuivre l’occupation des territoires de l’Azerbaïdjan

A+ A

Bakou, 28 mars, AZERTAC

Le représentant personnel du Président en exercice de l’OSCE, Andrzej Kasprzyk et les coprésidents du Groupe de Minsk de l’OSCE ont publié une déclaration conjointe sur le respect du cessez-le-feu pendant les fêtes de Novrouz et de Pâcques. Conformément à l’esprit de ces fêtes, le Ministère de la Défense d’Azerbaïdjan a réagi positivement à l’appel du représentant personnel du président en exercice de l’OSCE. Mais le Ministère de la Défense d’Arménie a exprimé une attitude défaitiste qui est en contradiction avec l’esprit de cet appel. C’est ce que vient de déclarer Hikmet Hadjiyev, porte-parole du Ministère des Affaires étrangères.

H. Hadjiyev a fait savoir que les officiels du Ministère des Affaires étrangères d’Arménie avaient fait des déclarations contradictoires déformant l’essence du processus de négociations. L’exacerbation des tensions par l’Arménie sur la ligne de contact des armées et le long de la frontière arméno-azerbaidjanaise, ainsi que les actes provocateurs visant la violation intensive du cessez-le-feu en recourant aux armes lourdes ont été poursuivies.

«La dernière action provocatrice de ce type du côté arménien a eu lieu le 27 mars suite à laquelle l’armée azerbaïdjanaise a perdu un soldat et un officier en repoussant cette attaque. Tout cela prouve que l’objectif principal de l’Arménie consiste à empêcher le règlement pacifique du conflit et le changement du statu quo actuel qui n’est ni acceptable, ni tenable en aggravant délibérément la situation, ainsi qu’à poursuivre l’occupation des territoires azerbaïdjanais», a-t-il ajouté.

Le porte-parole a noté que la présence des forces armées arméniennes dans les territoires occupés de l’Azerbaïdjan était la cause principale de la tension et de la violation intensive du cessez-le-feu. «Elle reste la menace majeure pour la paix et la sécurité régionales. Pour parvenir à un avancement dans le règlement du conflit et assurer le cessez-le-feu durable, les forces armées arméniennes doivent d’abord se retirer des territoires occupés de l’Azerbaïdjan. Les résolutions pertinentes du Conseil de sécurité de l’ONU le revendiquent aussi. Dans le cas contraire, c’est à l’Arménie qu’incombe la responsabilité principale», a-t-il estimé.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules