POLITIQUE


Les unités militaires arméniennes tirent sur la population civile

A+ A

Bakou, 4 avril, AZERTAC 

La situation sur le front arméno-azerbaïdjanais reste tendue. L'accord de cessez-le-feu et les principes du droit international sont grossièrement violés par les forces armées arméniennes. Toutes les positions azerbaïdjanaises, y compris les villages azerbaïdjanais densément peuplés situés et les établissements civils non loin de la ligne de front subissent des frappes intensives des unités militaires arméniennes qui utilisent des mitrailleuses de gros calibre, des lance-mines, des lance-grenades propulsées et des équipements d’artillerie.

Selon le Parquet général et le Ministère de l'Intérieur, deux civils azerbaïdjanais ont été tués et dix autres blessés à la suite des actes de provocation et de sabotage commis par l’ennemi dans la nuit du 1er au 2 sur la ligne de front.

L’explosion des obus d’artillerie ont fait deux morts et quatre blessés dans le village de Garaghadjy et le bourg de Chyrarkh de la région de Terter. Un autre obus a endommagé une maison dans le même village, blessant gravement son propriétaire.

Les unités militaires arméniennes ont porté de lourdes frappes d’artillerie sur les villages de la région d’Aghdam, ce qui a fait trois blessés, dont un enfant.

Deux civils ont été gravement blessés à la suite des frappes portées par les troupes arméniennes qui ont fait subir aussi des dégâts matériels à la ville de Terter et la région de Goranboy.

Suite à ces faits, des enquêtes criminelles ont été lancées d’après les articles correspondants du Code pénal de la République d’Azerbaïdjan.

Conformément aux instructions que M. Ilham Aliyev, président de la République et Commandant suprême des forces armées, a données lors de la réunion du Conseil de sécurité, les organes d’application de la loi prennent des mesures nécessaires pour protéger l’ordre public, assurer la sécurité de la population civile dans les villages situés non loin de la ligne de front.

Bien que les forces armées azerbaïdjanaises aient cessé unilatéralement les contre-attaques et les mesures de rétorsion contre l’ennemi le long de la ligne de contact, les unités militaires arméniennes poursuivent d’effectuer des actes de provocation.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules