POLITIQUE


Le conflit du Haut-Karabagh débattu sur France 24 VIDEO

A+ A

Paris, 12 avril, AZERTAC

La chaîne française France 24 a diffusé un débat entre Eltchin Emirbeyov, ambassadeur d’Azerbaïdjan en France et Mourad Papazian, président du Conseil de coordination des organisations arméniennes en France.

La présentatrice a donné une information sur le conflit arméno-azerbaïdjanais du Haut-Karabagh, notant que les combats ont été repris ces dernières semaines. Elle a dit que le Haut-Karabagh, une enclave autoproclamée, n’était pas reconnue par la communauté internationale, parce qu’elle appartenait officiellement à l’Azerbaïdjan.

L’ambassadeur Eltchin Emirbeyov a noté qu’avec les dernières provocations militaires commises sur la ligne de contact des armées, l’Arménie avait pour objectif d’élargir encore l’occupation des terres azerbaïdjanaises et de continuer l’épuration ethnique qu’elle avait déjà réalisée pendant le conflit, dont le point culminant avait été l’acte génocidaire perpétré à Khodjaly, où 613 civils azerbaïdjanais avaient été massacrés. Il a également fait savoir que le statu quo était inacceptable.

Eltchin Emirbeyov a souligné que l’Arménie avait violé les principes du droit international, l’intégrité territoriale de l’Azerbaïdjan, tandis que son pays tâchait de régler le conflit par des moyens pacifiques. L’Arménie veut plutôt maintenir le statu quo avec le soutien du lobby arménien.

Le diplomate azerbaïdjanais a souligné que l’Azerbaïdjan ne tolérerait plus l’occupation et il était capable de libérer ses terres. Quant au règlement du conflit, il a fait savoir que l’Arménie devait respecter les résolutions et les décisions du Conseil de sécurité et de l’Assemblée générale des Nations Unies, de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe exigeant le retrait immédiat et inconditionnel des forces armées arméniennes des terres occupées de l’Azerbaïdjan.

Pendant le débat, Mourad Papazian ne s’est pas retenu, fidèle aux traits caractéristiques du peuple arménien, de tenter de dire des mensonges et de justifier la barbarie de l’Arménie.

Rappelons que l’ambassadeur d’Arménie en France avait refusé la semaine dernière de participer au débat face à l’ambassadeur d’Azerbaïdjan.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules