POLITIQUE


Nous devons d’abord éradiquer le séparatisme agressif pour lutter contre le terrorisme

A+ A

Moscou, 20 avril, AZERTAC

Ali Husseynli, président de la commission de la politique juridique et de la construction de l’Etat du Milli Medjlis, a accordé, en marge de la première réunion des présidents de parlement des pays de l'Eurasie à Moscou, une interview aux journalistes russes dans laquelle il parlé de l’occupation des terres azerbaïdjanaise par les forces armées de l’Arménie.

L’Azerbaïdjan est pour la paix et la tranquillité dans la région, a indiqué le président de commission. Le Haut-Karabagh a été habité par les Azerbaïdjanais pendant des siècles. L'Etat arménien actuel a été fondé, lui aussi, sur les territoires de l’Azerbaïdjan. L’Azerbaïdjan ne permettra jamais la fondation d’un deuxième Etat arménien sur son territoire.

Ali Husseynli a souligné que l'importance de la lutte contre le terrorisme avait fait l’objet de discussions lors de la réunion à Moscou. «Le séparatisme agressif est l’une des causes majeures du terrorisme. Si nous voulons lutter contre le terrorisme, nous devons d’abord éradiquer le séparatisme agressif. La délégation azerbaïdjanaise a proposé d’inclure la lutte contre le séparatisme agressif dans la déclaration finale de la réunion», a-t-il indiqué.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules