SOCIETE


Husseyngoulou Baghirov: L’Arménie, qui mène une guerre contre l’Azerbaïdjan par tous les moyens, utilise le barrage de Sarsang et la rivière d’Araxe comme un outil éco-terroriste

A+ A

Aghdam, 28 avril, AZERTAC

Le ministre azerbaïdjanais de l’Environnement et des Ressources naturelles, Husseyngoulou Baghirov, a été dans les villages situées immédiatement derrière la ligne de front jeudi 28 avril.

Le ministre a d’abord visité la maison brulée dans le village de Garakhanly de la région d’Aghdjabédi.

Husseyngoulou Baghirov s’est ensuite rendu dans les villages de Garadaghly, Mahryzly et Tchémenli de la région d’Aghdam qui avaient subi des frappes d’artillerie, où il a visité les maisons détruites, s’est entretenu avec leurs propriétaires. Il a passé en revue le bâtiment dévasté d’une école secondaire et les arbres endommagés aux alentours dans le village de Sarydjaly.

«Les conséquences des crimes et des actes terroristes perpétrés par les Arméniens contre la population civile seraient officialisés pour être envoyés aux organisations internationales», a déclaré le ministre aux journalistes.

Husseygoulou Baghirov a déclaré que des stations d’épuration étaient construites dans les rivières qui prennent leur origine en Arménie : «Nous savons bien que les Arméniens versent des substances toxiques dans les rivières. Ils portent atteinte à l’environnement, abattent les forêts, exploitent les mines d’or dans les territoires azerbaïdjanais occupés.»

Soulignant que les Arméniens utiliser le barrage de Sarsang comme un outil éco-terroriste, le ministre a expliqué : «A l’époque soviétique, le barrage de Sarsang avait été construit aux frais de l’Azerbaïdjan afin d’irriguer les terres du Bas-Karabagh. Et, maintenant ce barrage est utilisé comme un outil éco-terroriste. En hiver et en automne, les arméniens vidange le barrage et mettent les réfugiés et les personnes déplacées installés à proximité de ces régions face à une inondation. En cas de besoin (lors de la plantation), ils coupent l’eau.

Le principe de miséricorde existe dans toutes les religions. C’est une action qui ne conforme à une aucune religion, ni convention. Les Arméniens mènent une guerre totale par tous les moyens. İls utilisent le barrage de Sarsang et la rivière d’Araxe comme un outil éco-terroriste. Nous mettons la communauté internationale au courant de ces actions illégales de l’Arménie».

«Les Arméniens ont pillé nos richesses naturelles, ont mis le feu sur nos terres. La patience de notre peuple est à bout. Les gens demandent : Pourquoi nos droits ne sont pas reconnus ? Encore combien de temps nos territoires resteront sous l’occupation ? Pourquoi nos maisons sont détruites ? Pourquoi la population civile est ciblée ? Nous sommes surpris de la violation si évidente du droit international et nous la déplorons.

L’Azerbaïdjan n’est plus celui des années 1990. La puissance de notre pays s’est déjà accrue. Le peuple lutte pour son intégrité territoriale», a-t-il estimé.

Puis, le ministre a visité les maisons ravagées par les obus dans la ville de Terter et le village de Gapanly et a rencontré leurs propriétaires.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules