ECONOMIE


La première pierre du gazoduc transadriatique posée à Thessalonique VIDEO

A+ A

Thessalonique, 17 mai, AZERTAC

La construction du projet de gazoduc transadriatique (TAP) a été lancée sous les auspices du Premier ministre grec Alexis Tsirpas à Thessalonique, en Grèce.

Les dirigeants du pétrolier britannique BP, de la SOCAR, de l’italien Snam S.p.A., du belge Fluxys, de l'espagnol Enagas et du suisse Axpo et environ 300 invités de haut rang ont été présents lors de la cérémonie de pose de la première pierre. Alexis Tsirpas a fait savoir que le lancement de la construction du gazoduc transadriatique revêtait une importance cruciale pour l’économie grecque ainsi que pour la région. Il a souligné que le renforcement de la sécurité énergétique et la diversification des sources d’énergie constituaient la stratégie énergétique de la Grèce et de l’Europe. Abordant la portée géostratégique du projet, le Premier ministre grec a déclaré que ce projet conduirait à un pont de coopération et à l’abondance dans la région.

Le directeur exécutif du TAP, Ian Bradshaw, a dit que ce projet, d’une importance stratégique pour l’Europe, réaliserait à partir de 2020 l’acheminement du gaz depuis la mer Caspienne vers l’Europe. Le directeur a insisté sur le fait que ce projet contribuerait au renforcement de la sécurité énergétique en Europe et à l’intégration et la diversification d’approvisionnement énergétique de l’Europe.

Une délégation azerbaïdjanaise menée par le vice-Premier ministre Yagoub Eyyoubov et comprenant le ministre de l’Energie Natig Aliyev et le président de la SOCAR Reuvneg Abdoullayev a assisté à la cérémonie. Yagoub Eyyoubov a prononcé un discours lors de la cérémonie. Il s’est dit convaincu que les travaux sur le gazoduc TAP se réaliseraient conformément au calendrier prévu, marquant que ce projet apporterait un soutien important aux pays européens en matière de sécurité énergétique.

Le gazoduc transadriatique, long d'environ 878 km, se joindra au gazoduc transanatolien (TANAP) à Kipoi, village grec situé à la frontière turco-grecque. Le projet TAP prévoit l'acheminement du gaz extrait du gisement de Chahdeniz-2 vers le Sud de l'Italie, ensuite vers l'Europe de l'Ouest, via la Grèce et l'Albanie en passant à travers la mer Adriatique. La capacité initiale du TAP, qui sera mis en service en 2020, sera de 10 milliards de m3 par an et devrait atteindre au plus tard 20 milliards de m3.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules