SPORT


F1 - Grosjean impatient de découvrir Bakou

A+ A

Bakou, 14 juin, AZERTAC

Romain Grosjean s'attend à ce que le circuit de Bakou soit très différent des autres. Tout le monde doit le découvrir mais Haas n'est pas sûre d'en profiter.

Les pilotes vont rouler pour la première fois sur le circuit de Bakou ce week-end. Ce circuit urbain aura une portion très rapide, avec une longue ligne droite, et des virages tortueux et étroits. Romain Grosjean s'attend à découvrir un circuit très différent des autres.

«Ça va être très intéressant d'aller à Bakou, » souligne le Franco-Suisse. «C'est certainement un circuit très différent de tout ce à quoi nous avons été habitués. Nous devrons voir comment il est dans la réalité. »

Grosjean a déjà eu un avant-goût du circuit : « Nous avons eu une séance dans le simulateur, et c'est à peu près tout ce qu'on peut faire, » précise-t-il. « Les simulateurs s'améliorent d'année en année, mais ce n'est pas encore une vraie voiture de course. »

Haas n'est pas à égalité avec les autres équipes

Aucune équipe ne connaît Bakou. Haas, qui dispute sa première saison, pourrait donc être moins désavantagée que sur d'autres circuits, mais l'équipe pourrait aussi payer son manque d'expérience. Romain Grosjean ne sait pas si cette situation équilibre les chances.

«Sous certains aspects oui, sous d'autres non, » tempère-t-il. « Plus l'équipe a d'expérience, mieux elle se prépare pour de nouvelles pistes et différents tracés. De l'autre coûté, personne ne sait à quoi s'attendre à Bakou, donc ça sera intéressant pour nous.»

Haas paie aussi son manque de moyens face aux meilleures équipes : « Les grosses équipes ont plus d'informations parce qu'elles vont sur place et qu'elles ont plus d'informations,» indique Günther Steiner, le patron de l'équipe. «Normalement, elles sont meilleures parce qu'elles ont plus de gens pour se préparer. Elles auront toujours un avantage, mais à un nouvel endroit comme Bakou, parfois on peut avoir de la chance. »

Esteban Gutierrez affiche la même prudence : « Je sens que ça sera un peu plus équilibré, mais ça ne change rien au fait que l'équipe a un peu moins d'expérience,» précise le Mexicain. « C'est plus compliqué d'anticiper les choses, parce que quand on a plus d'informations et d'expérience, on se prépare mieux.»

«Ça sera intéressant de découvrir Bakou et ses caractéristiques et de voir où nous sommes. Quoiqu'il arrive, nous l'aborderons avec un état d'esprit positif et nous essaierons d'exploiter notre voiture au mieux sur ce nouveau circuit.»

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules