POLITIQUE


Le président en exercice de l’OSCE a rencontré la communauté azerbaïdjanaise du Haut-Karabagh

A+ A

 

Bakou, 30 juin, AZERTAC

Jeudi 30 juin 2016, à l’école №4 de la ville de Khankendi située dans la cité de Choucha dans le bourg de Ramana de Bakou, Frank-Walter Steinmeier, ministre allemand des Affaires étrangères et président en exercice de l’OSCE, a rencontré les personnes déplacées de la région du Haut-Karabagh de l’Azerbaïdjan occupée par l’Arménie.

Pendant la rencontre, le président de l’Association de la communauté azerbaïdjanaise de la région du Haut-Karabagh, Bayram Safarov, a souligné que 20% du territoire de l’Azerbaïdjan avaient été occupés à la suite de la politique d’agression de l’Arménie lancée depuis 1998. Malgré les résolutions connues de l’ONU, Erevan poursuit sa politique d’agression. «Cette occupation a infligé des dommages significatifs à notre peuple, plus d’un million d’Azerbaïdjanais ont été contraints de quitter leur foyer natal», a fustigé B. Safarov, ajoutant que les personnes déplacées, notamment les jeunes souhaitaient retourner dans leur terre natale.

Les membres de l’administration de l’Association - Farhad Badalbeyli et Tovchan Rzayev ont fait savoir que l’intégrité territoriale, la souveraineté et l’inviolabilité des frontières de l’Azerbaïdjan avaient été consacrées dans les résolutions № 822, 853, 874 et 884 du Conseil de sécurité des Nations Unies, ainsi que dans sept déclarations du président de cette organisation. «C’est pour cette raison que le statu quo actuel doit être changé. C’est-à-dire, les troupes arméniennes doivent se retirer des territoires occupés de l’Azerbaïdjan et les personnes déplacées doivent rentrer chez eux. A cet égard, les communautés azerbaïdjanaise et arménienne du Haut-Karabagh doivent avoir les mêmes droits en tant que partie intéressée», ont-ils estimé.

Les intervenants ont rappelé que les personnes déplacées et les Arméniens vivaient en paix avant l’occupation. «Les Azerbaïdjanais sont prêts à vivre de nouveau en paix avec les Arméniens seulement après le règlement du conflit du Haut-Karabagh dans le cadre de l’intégrité territoriale et de la souveraineté internationalement reconnues de l’Azerbaïdjan», ont-ils expliqué.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules