POLITIQUE


Bahar Mouradova : Toutes les institutions de l’OSCE doivent œuvrer ensemble et efficacement pour donner de l’élan au processus de règlement du conflit

A+ A

Tbilissi, 1er juillet, AZERTAC

En marge de la 25e session de l’Assemblée parlementaire de l’OSCE ayant débuté à Tblissi s’est tenue, vendredi 1er juillet, la réunion de la commission permanente de l’institution.

Les membres du bureau, les rapporteurs spéciaux et les chefs des délégations ont été présents à cette réunion lors de laquelle les discussions ont porté sur l’ordre du jour de la session, les travaux effectués et les tâches à réaliser, des exposés et le rapport du représentant spécial du président ont été présentés.

Bahar Mouradova, vice-présidente du Milli Medjlis et responsable de la délégation de l’Azerbaïdjan auprès de l’AP de l’OSCE, s’est prononcée sur les questions discutées lors de la réunion et est intervenue surtout dans les discussions portant sur le règlement du conflit arméno-azerbaïdjanais du Haut-Karabagh.

Dans une interview accordée aux journalistes Bahar Mouradova a déclaré : «En tant que délégation azerbaïdjanaise, nous manifestons une attention constante aux questions discutées lors des réunions de la commission permanente et des sessions. Nous éclaircissons toutes les questions relatives à l’Azerbaïdjan. Lors de la réunion d’aujourd’hui aussi, le rapporteur du président de l’OSCE a donné une courte information sur le conflit arméno-azerbaïdjanais du Haut-Karabagh, les affrontements armés survenus début avril dernier. Mais, j’ai jugé nécessaire d’informer de manière plus détaillée les membres de la commission sur la même question et je me suis permis de donner des informations sur les causes et les conséquences des affrontements meurtriers survenus début avril, certains détails des négociations de paix sur le règlement du conflit. J’ai fait savoir que le statu quo existant ne convient qu’à l’Arménie. L’Azerbaïdjan poursuit ses efforts pour libérer ses terres occupées, régler le conflit par des moyens pacifiques et effectue différentes démarches en ce sens.»

Bahar Mouradova a mis en valeur la nécessité de coordonner de manière égale les démarches à faire avec toutes les institutions de l’OSCE. Elle a déclaré que certains changements devaient se produire aussi dans les comportements des parties alors que le processus de négociation était poursuivi. Elle a fait savoir que la partie azerbaïdjanaise était pour le règlement pacifique du problème. «Une fois de plus, j’ai porté la position juste de l’Azerbaïdjan à votre attention et souligné que nous sommes en faveur de la libération, soit par étape, des terres azerbaïdjanaises occupées. J’ai noté qu’en le rejetant d’une manière univoque, la partie arménienne empêche le processus de négociations», a-t-elle précisé.

La vice-présidente du Milli Medjlis a souligné que toutes les institutions de l’OSCE devaient œuvrer ensemble et de manière efficace pour éliminer tout cela et donner de l’élan au processus de règlement du conflit.

L’intervention de Bahar Mouradova a été qualifiée de position conforme à l’esprit du processus de négociations sur le règlement pacifique du conflit et a été soutenue par les délégations.

Les représentants arméniens, à leur tour, ont exprimé une nouvelle fois des idées dénuées de tout fondement.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules