POLITIQUE


Alexander Murinson appelle l’Union transatlantique à accorder l’attention voulue au conflit du Haut-Karabagh

A+ A

Washington, 25 août, ZERTAC

Un article intitulé «Le conflit «dégelé» au Haut-Karabagh», dont l’auteur est Alexander Murinson, expert américain du Centre des recherches stratégiques Begin-Sadat, a été publié dans le journal The Washington Times. dans l’article, l’auteur écrit de la nécessité de respecter le principe d’intégrité territoriale dans l’espace post-soviétique et de l’occupation des territoires azerbaïdjanais par les troupes armées arméniennes.

«Après l’escalade du conflit en avril dernier, les nationalistes arméniens ont soulevé une question sur la reconnaissance des territoires occupés par l’Arménie elle-même. Mais les appels lancés par le parlement arménien ont été supprimés sous la pression de la communauté internationale. La reconnaissance de «l’indépendance» des territoires occupés mettrait un terme au processus de négociations avec l’Azerbaïdjan», souligne Murinson.

L’auteur énumère ensuite les instruments internationaux condamnant l’occupation des territoires de l’Azerbaïdjan, y compris les résolutions №822, 853, 874 et 884 du Conseil de sécurité de l’ONU qui dénoncent l’occupation des territoires de l’Azerbaïdjan par l’Arménie, revendiquent le retrait immédiat et inconditionnel des troupes armées arméniennes des territoires occupés et la création des conditions pour le retour des réfugiés et des personnes déplacées azerbaïdjanais dans leur foyer natal, ainsi que la résolution de l’Assemblée générale de l’ONU en date du 14 mars 2008 affirmant l’intégrité territoriale de l’Azerbaïdjan.

En plus, les organisations régionales et internationales, de même que les Nations Unies, l’OTAN, l’Union européenne, le Conseil de l’Europe, l’OSCE, l’Organisation de la coopération islamique, l’Organisation pour la démocratie et le Développement économique (GUAM) ne reconnaissent pas la légitimité des soi-disant élections tenues dans les territoires occupés illégalement.

Enfin, l’expert réitère que si l’attitude négligente des membres de l’Union transatlantique (es Etats-Unis et la France) envers ce conflit se répète à l’avenir, une guerre dans le Haut-Karabagh sera imminente.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules