POLITIQUE


Sous le signe de la bonté

A+ A

Bakou, 26 août, AEZRTAC

Un article sur la première dame d’Azerbaïdjan Mehriban Aliyeva intitulé «Sous le signe de la bonté» est paru dans le numéro du 23 août du journal Volga, publié dans la province d’Astrakhan de la Fédération de Russie.

X X X

Dans l’article, l’auteure Marina Parenskaïa jette un coup d’œil sur la biographie de la première dame. «Mehriban Aliyeva est une personnalité publique et politique, l’épouse du président azerbaïdjanais Ilham Aliyev, la députée du Milli Medjlis, la responsable du groupe de travail des relations interparlementaires Azerbaïdjan-France, la présidente de la Fondation Heydar Aliyev et de la Fondation azerbaïdjanaise de la Culture, celle de la Fédération azerbaïdjanaise de Gymnastique, l’ambassadrice de bonne volonté de l’UNESCO et de l’ISESCO», écrit-elle.

«Mme Aliyeva a terminé l’Institut de Sechenov. En fait, elle est médecin. Le titre de professeur honoraire de l’Université de médecine de Moscou lui a été attribué plusieurs années plus tard», ajoute la journaliste.

Quant à l’activité de la Fondation Heydar Aliyev présidée par la première dame d’Azerbaïdjan, l’auteure souligne que depuis sa création en 2004, la Fondation a réalisé des projets dans différents domaines, y compris ceux de l’éducation, la santé, l’aide à la jeune génération, la protection de l’environnement, la promotion du riche patrimoine de l’Azerbaïdjan et la coopération interculturelle.

Au moins 200 écoles modernes ont été construites dans les régions éloignées de l’Azerbaïdjan, des festivals de musique et des évènements sportifs ont été organisés, des projets d’aide aux enfants atteints de maladies cardiovasculaires réalisés avec le soutien de la Fondation. Cette dernière a étendu son activité caritative au Pakistan, en Roumanie, en Italie, en France et en Haïti. Des relations étroites relient la Fondation Heydar Aliyev à la Russie, notamment à la province d’Astrakhan.

Évoquant les travaux effectués avec le soutien de la Fondation Heydar Aliyev à Astrakhan, la journaliste énumère : «Le Quai de Volga, le parc Heydar Aliyev, un nouveau pont d’amitié, une aire de jeux enfants, le monument au prince Vladimir, l’école secondaire №11 reconstruite, une école maternelle qui vient d’accueillir ses premiers habitants, un parc dans la ville de Narimanov».

«Bien que Mehriban Aliyeva ait reçu plusieurs prix et hautes distinctions, tels que les ordres «La Légion d'Honneur» de la France, «Hilal-e-Pakistan» - la plus haute distinction du Pakistan, «Croix de Grand Commandeur pour les mérites» de la Pologne, celui national de Serbie, la médaille d'or Mozart de l’UNESCO, le prix international «Le cœur d’or», l’auteure fait savoir que le dernier était le plus précieux pour elle. Pour ses activités caritatives, l’ambassadrice de bonne volonté a été décoré du prix international «Les stars de l’Union».

«La première dame est aussi titulaire de l’ordre «Pour les mérites devant la province d’Astrakhan». Le gouverneur de la province d’Astrakhan Alexandre Jilkin a lui-même remis cet ordre à Mme Mehriban Aliyeva en octobre 2014. C’est une parfaite illustration des relations de bon voisinage entre la Fondation Heydar Aliyev et la province d’Astrakhan. Cet exemple prouve que les représentants de différentes nations, les habitants de divers pays peuvent parler une seule langue – langue de la paix et de l’amitié», conclu la journaliste.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules