POLITIQUE


Déclaration du Ministère des Affaires étrangères de l’Azerbaïdjan

A+ A

Bakou, 31 août, AZERTAC

Selon les informations diffusées par les médias de masse, il est prévu de tenir une conférence les 2 et 3 septembre à Erevan, sous le prétexte de «25ème anniversaire de l’indépendance» du soi-disant régime créé par l’Arménie dans les terres occupées de la République d’Azerbaïdjan, et d’organiser un voyage pour les participants de la conférence dans les territoires occupés. Il est également prévu d’organiser une conférence internationale de la jeunesse les 15-18 septembre à Khankendi et d’autres événements provocateurs.

L’Arménie a entamé une guerre contre l’Azerbaïdjan, a occupé 20 pour cent du territoire azerbaïdjanais en ayant recours à la force et a fait subir un nettoyage ethnique à environ un million d’Azerbaïdjanais, a commis de nombreux crimes de guerre et actes génocidaires dans les terres occupées.

Le soi-disant régime créé dans les territoires occupés de la République d’Azerbaïdjan est la suite de l’agression et l’occupation de l’Arménie contre l’Azerbaïdjan. Comme la décision du 16 juin 2015 de la Cour européenne des droits de l’homme sur l’affaire «Chiragov et d’autres contre l’Arménie» le confirme aussi, ce régime est dirigé et contrôlé par l’Arménie et continue à exister grâce à son soutien militaire, politique et financier.

La communauté internationale a fermement condamné sans cesse le recours à la force militaire par l’Arménie contre l’Azerbaïdjan et les conséquences de l’occupation des terres du dernier. En 1993, le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté les résolutions 822, 853, 874 et 884, a condamné le recours à la force contre l’Azerbaïdjan et l’occupation de ses terres, a également identifié une fois de plus la souveraineté et l’intégrité territoriale de l’Azerbaïdjan, y compris l’inviolabilité de ses frontières internationalement reconnues. Dans ces résolutions le Conseil de sécurité de l’ONU reconnaît le Haut-Karabagh comme partie intégrante de l’Azerbaïdjan et exige le retrait immédiat, complet et inconditionnel des forces occupantes de tous les territoires occupés de l’Azerbaïdjan. D’autres organisations internationales aussi ont adopté des documents similaires.

Ces événements provocateurs que l’Arménie cherche, au lieu de faire des démarches constructives pour le règlement du conflit, à organiser sous le prétexte du «25ème anniversaire de l’indépendance» du soi-disant régime sont en contradiction avec l’esprit des entretiens des présidents à Vienne et Saint-Pétersbourg, portent atteinte au processus de pourparlers mené par la médiation des Etats co-président du Groupe de Minsk de l’OSCE, ne favorisent pas les efforts déployés pour assurer une paix durable dans la région. Ils servent à la promotion du prétendu régime fondé dans les terres occupées de l’Azerbaïdjan et aux tentatives de provocation délibérée.

Nous appelons les personnalités invitées à ces événements à respecter les normes et les principes du droit international, à se tenir à l’écart de ce genre d’événements qui servent des objectifs provocateurs et à ne pas assister à des visites dans les territoires occupés de l’Azerbaïdjan.

Les personnes effectuant une visite dans les territoires occupés de l’Azerbaïdjan violent les lois azerbaïdjanaises et le gouvernement azerbaïdjanais prendra des mesures pertinentes à l’encontre de ces personnes, de même qu’il leur sera interdit à l’avenir d’effectuer une visite dans ce pays.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules