POLITIQUE


Elmar Mammadyarov : Il est grand temps de commencer le retrait des forces armées arméniennes des territoires occupés de l’Azerbaïdjan

A+ A

Bakou, 2 septembre, AZERTAC

«La sécurité dans l'espace de l'OSCE est minée par les conflits armés non résolus, l’agression militaire continuant, la tension croissante du terrorisme, l'extrémisme violent, le séparatisme, les cyberattaques, la radicalisation et d'autres menaces. Les tendances croissantes telles que l'intolérance et la discrimination ethniques et religieuses, notamment l'islamophobie, constituent elles aussi de sérieux défis. La plupart des problèmes de sécurité internationale d'aujourd'hui sont engendrés par la violation délibérée et l’interprétation erronée du droit international», a déclaré le ministre des Affaires étrangères Elmar Mammadyarov, dans son intervention lors de la réunion informelle des ministres des Affaires étrangères des États membres de l'OSCE.

Le ministre des Affaires étrangères a dit : «On considère parfois qu’il est possible de négliger les normes et les principes du droit international pour atteindre des objectifs politiques à court terme. Certains les violent activement même en ayant recours à la force au détriment de l'intégrité territoriale des Etats, ce qui a été entamé, je dois avouer avec amertume, par l’Arménie contre mon pays pour la première fois dans l’espace de l’OSCE. En violant entièrement le droit international et les résolutions appropriées du Conseil de sécurité de l'ONU, l'Arménie a occupé il y a plus de 20 ans les territoires de l'Azerbaïdjan dans lesquels elle a mené un nettoyage ethnique.

Le ministre arménien des Affaires étrangères a tenu ici des propos très controversés. Chaque personne présente ici reconnaît les réalités sur le conflit arméno-azerbaïdjanais du Haut-Karabagh et sait bien qui est l’agresseur, qui a occupé les terres de l'Azerbaïdjan, qui a recours à la force contre mon pays, qui a violé le droit international et humanitaire.

Il y a plus de 1 million de réfugiés et de personnes déplacées en Azerbaïdjan. Ça suffit déjà. Il est grand temps d’atteindre un avancement sur la table de négociations et de commencer le retrait des forces armées arméniennes des territoires occupés de l’Azerbaïdjan.

Pour l'ordre mondial et la communauté internationale il est impératif de respecter les frontières internationalement reconnues. Dans ce contexte, l'irrecevabilité des tentatives de modifier les frontières internationalement reconnues des Etats, en usant de la force, doit être assurée.

Afin d'éviter et de prévenir ces processus négatifs, nous devons assurer le respect strict des principes directeurs de l’Acte final d’Helsinki, des normes du droit international, de même que d’autres instruments et décisions de l’OSCE.»

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules