POLITIQUE


Le Groupe de contact sur l’agression arménienne contre l’Azerbaïdjan a tenu sa première réunion

A+ A

Bakou, 21 septembre, AZERTAC

Le Groupe de contact sur l’agression de l’Arménie contre l’Azerbaïdjan, fondé au sein de l’Organisation de la coopération islamique (OCI), a tenu sa première réunion.

Organisée en marge de la 71e session de l’Assemblée générale de l’ONU, cette réunion a été présidée par Iyad ben Amin Madani, secrétaire général de l’OCI. Le Groupe de contact regroupe sept pays : la Turquie, le Maroc, l’Arabie saoudite, le Pakistan, la Malaisie, la Gambie et le Djibouti. Toutes les régions que couvre l’OCI sont représentées dans le groupe.

Le ministre azerbaïdjanais des Affaires étrangères, Elmar Mammadyarov a été présent à la réunion lors de laquelle il est intervenu.

Dans son intervention, le ministre des Affaires étrangères a abordé le conflit arméno-azerbaïdjanais du Haut-Karabagh. Il a dit : «L’OCI, en se basant sur les résolutions pertinentes du Conseil de sécurité de l’ONU, a qualifié d’agression les actions de l’Arménie dans les territoires azerbaïdjanais, a condamné avec la plus grande fermeté le recours à la force par l’Arménie contre l’Azerbaïdjan et l’occupation des terres azerbaïdjanaises.

24 ans se sont écoulés depuis l’éclatement du conflit armé. Cependant, l’Arménie continue de garder illégalement le contrôle des territoires azerbaïdjanais en contrevenant aux résolutions du Conseil de sécurité et de l’Assemblée générale des Nations Unies, aux décisions de l’OCI et d’autres organisations internationales et aux positions de différents Etats, en violant brutalement les normes et les principes du droit international.»

«La fondation du Groupe de contact revêt une importance cruciale en tenant compte de la nécessité de conjuguer les efforts pour contraindre l’Arménie à accomplir ses engagements internationaux et des appels réguliers par l’OCI aux Etats membres et à la communauté internationale en vue de prendre ce genre de mesures politiques et économiques efficaces pour mettre un terme à l’agression arménienne et à l’occupation des terres azerbaïdjanaises. Nous sommes convaincus que les discussions au sein du Groupe de contact contribueraient à la mise en œuvre des résolutions pertinentes de l’OCI et, à ce titre, aideraient à équilibrer les efforts séparés et communs des Etats membres», a estimé le chef de la diplomatie azerbaïdjanaise.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules