RÉGIONS


Une journaliste géorgienne : C'est pour la première fois que je vois des villes détruites, c'est de la barbarie

Fuzouli, 1er mars, AZERTAC

Nous avons visité Aghdam et Fuzouli, villes libérées de l'occupation. C'est la première fois que je vois des villes complètement détruites. Personne n'a vécu dans ces « villes fantômes » depuis 30 ans. Il n'y avait que des soldats d'occupation. C'est de la barbarie, a déclaré la journaliste de la chaîne de télévision géorgienne Mtavari Arkhi, Nani Sisvadzé, dans une interview au correspondant régional de l'AZERTAC, en marge de la visite à Fuzouli et Djabraïl, territoires de l'Azerbaïdjan libérés de l’occupation.

« Notre chaîne de télévision avait tourné des reportages ici pendant la guerre du Karabagh. Nous sommes de nouveau ici. Il est important de diffuser pour les téléspectateurs géorgiens des informations et des vidéos des territoires libérés de l'occupation. Voir ces villes est une expérience importante pour moi en tant que journaliste », a souligné Nani Sisvadzé.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules