MONDE


Antonio Guterres : Nous pouvons atténuer la souffrance humaine et offrir un avenir meilleur aux personnes déplacées à l'intérieur du monde

Bakou, 25 juin, AZERTAC

Avec un nombre record de personnes déracinées dans leur pays d'origine en raison de conflits, de catastrophes, de l'urgence climatique et d'autres tragédies, il faut faire davantage pour mettre fin à cette crise, a déclaré vendredi le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, en lançant son programme d'action sur les déplacements internes.

Le programme décrit 31 engagements du système des Nations Unies pour mieux résoudre, prévenir et traiter les déplacements internes, et appelle les pays, les institutions financières internationales et le secteur privé à l’action.

« Soyons clairs : le devoir de mettre fin aux déplacements incombe avant tout aux gouvernements. Cependant, nous avons tous la responsabilité d'agir », a déclaré M. Guterres dans un message vidéo.

Le programme d'action s'appuie sur un rapport de 2021 d'un groupe de haut niveau convoqué par le Secrétaire général pour identifier des recommandations concrètes en vue de résoudre la crise du déplacement interne.

L'année dernière, un nombre record de 59,1 millions de personnes ont été déplacées à l'intérieur de leur pays, soit quatre millions de plus qu'en 2020, a rapporté l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) en mai, citant le dernier Rapport mondial sur le déplacement interne (GRID).

Beaucoup ont été déracinés pendant des années, voire des décennies, et souvent plusieurs fois. D'autres ont été contraints de fuir plus récemment.

« En seulement trois mois, la guerre en Ukraine a chassé 13 millions de personnes de leurs maisons et de leurs communautés, dont près des deux tiers restent en Ukraine », a déclaré le chef de l'ONU.

Le programme d'action appelle l'ONU et ses partenaires à apporter des changements fondamentaux à leur manière de travailler ensemble s’ils veulent obtenir de réels progrès. Ou, comme l'a déclaré le chef de l'ONU dans le rapport, « plus de la même chose ne suffit pas ».

Les trois objectifs clés sont d'aider les personnes déplacées à l'intérieur de leur propre pays à trouver des solutions durables, à mieux prévenir les futures crises de déplacement et à assurer une protection et une assistance renforcées aux personnes actuellement confrontées au déplacement.

Certains des engagements de l'ONU incluent l'intensification des efforts pour assurer une plus grande inclusion des personnes déplacées, ainsi que des membres des communautés locales, dans la prise de décision sur les solutions.

L'ONU abordera également le déplacement de manière plus systématique dans le cadre de son travail sur le changement climatique et travaillera avec les autorités nationales et locales pour s'assurer que le déplacement fait partie des politiques et des plans de réduction des risques de catastrophe.

Les trois objectifs sont liés, comme l'explique le rapport. Aucune solution n'est durable si une autre crise se profile. Aucune assistance ne sera suffisante si les moteurs sous-jacents ne sont pas résolus, et la prévention ne peut réussir si les crises passées n'ont pas été traitées.

« Le sort des personnes déplacées à l'intérieur de leur propre pays est plus qu'une question humanitaire », a déclaré le Secrétaire général. « Il faut une approche intégrée - combinant le développement, la consolidation de la paix, les droits de l'homme, l'action climatique et les efforts de réduction des risques de catastrophe ».

Il a exhorté les partenaires à soutenir l'ONU pour faire avancer le changement, affirmant qu'ensemble, « nous pouvons atténuer la souffrance humaine et offrir un avenir meilleur aux personnes déplacées à l'intérieur du monde ». (ONU)

 

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules