RÉGIONS


Quartiers anciens de la ville de Choucha

Choucha, 24 septembre, AZERTAC

La forteresse de Choucha a été la capitale du khanat du Karabagh de l'Azerbaïdjan pendant de nombreuses années. L'établissement du Khanat du Karabagh et la transformation de la ville de Choucha en sa capitale sont associés au nom du khan Penahali (1693-1763). Le khan Penahali du Karabagh était issu de la branche Sarydjaly de la tribu des Djavanchir. Cette tribu azerbaïdjanaise était l'un des anciens habitants du Karabagh et a longtemps joué un rôle important dans la vie publique et politique de la région. On pense que la forteresse de Choucha a été construite en 1750-1751. Selon des sources historiques, la construction de la forteresse sur une montagne haute et escarpée a commencé en 1750 et la construction des murs de la forteresse s'est poursuivie dans les années suivantes du même siècle. Le khan Penahali du Karabagh a déclaré Choucha capitale en 1752 et l'a transformée en ville-forteresse. La ville a été nommée « Penahabad » en l'honneur du khan Penahali, puis elle est devenue la forteresse de Choucha, ensuite Choucha, a déclaré Eltchin Ahmadov, professeur à l'Académie nationale d'administration auprès du président de la République d'Azerbaïdjan et docteur en sciences politiques, lors d’un entretien avec le correspondant régional de l'AZERTAC.

Eltchin Ahmadov a noté que dès la seconde moitié du XVIIIe siècle, la population de la ville avait augmenté rapidement et Choucha était devenue l'une des villes stratégiquement importantes de l'Azerbaïdjan. Il a ajouté que même sous le règne du khan Penahali (1747-1763), de grands travaux de construction avaient été réalisés dans la ville. « Sous le règne du khan Ibrahimkhalil (1763-1806), le khanat du Karabagh est devenu encore plus fort, car des forteresses remarquables et stratégiquement importantes ont été construites sur le territoire du khanat, y compris les forteresses d'Askéran, Aghoghlan et les remparts de la forteresse Choucha proprement dite. La ville s'est considérablement développée en peu de temps, attirant l'attention avec sa beauté naturelle, ses grands bâtiments et ses formidables remparts », a-t-il indiqué.

Parlant de l'histoire des quartiers de Choucha, Eltchin Ahmadov a déclaré : « Il y avait 17 quartiers dans la ville, dont chacun avait une mosquée, une source d’eau et un hammam public. Sous le règne du khan Penahali (1747-1763), au stade initial de la construction de la ville, les quartiers les plus anciens ont ensuite été nommés « Bas Quartier » en fonction du relief de la ville. Le Bas est composé de neuf quartiers : Seyidli, la forteresse de Tchöl, Tchoukhour, Gouïouloug, Dördler gourdou, Gourdlar, Merdinli, Hadji Youssifli et Djoulfalar. La deuxième étape de la formation de Choucha en tant que ville a eu lieu sous le règne du khan Ibrahimkhalil (1763-1806). A ce stade, le deuxième quartier, dit « Haut », a été mis en place. Ce dernier se compose de huit quartiers : Saatly, Mamaïy, Kötcherli, Khodjamirdjanly, Aghadedeli, Demirtchiler, Tézé méhellé et Hamamgabaghy. Chacun de ces quartiers reflète l'histoire ancienne de Choucha ».

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules