MONDE


L’OIT : La hausse de l’inflation entraîne une chute notable des salaires réels

L’OIT : La hausse de l’inflation entraîne une chute notable des salaires réels

Bakou, 1er décembre, AZERTAC

La grave crise inflationniste combinée au ralentissement de la croissance économique dans le monde – causés en partie par la guerre en Ukraine et la crise mondiale de l’énergie – entraînent une chute notable des salaires mensuels réels dans de nombreux pays, selon un nouveau rapport de l’Organisation internationale du Travail (OIT) publié mercredi.

D’après le Rapport mondial sur les salaires 2022-23 : l’impact de l’inflation et du COVID-19 sur les salaires et le pouvoir d’achat, l’inflation affecte le pouvoir d’achat des classes moyennes et frappe de manière particulièrement sévère les ménages à faible revenu.

L’OIT estime que les salaires mensuels dans le monde sont tombés en termes réels à moins 0,9% au premier semestre 2022. C’est la première fois depuis plus de vingt ans que l’on enregistre une croissance négative des salaires réels.

En Amérique du Nord (Canada et États-Unis), la croissance moyenne des salaires réels a chuté à zéro en 2021 pour tomber à moins 3,2% au premier semestre 2022.

En Amérique latine et dans les Caraïbes, la croissance des salaires réels est tombée à moins 1,4% en 2021 et à moins 1,7% au premier semestre 2022.

Dans l’Union européenne, au sein de laquelle les programmes de sauvegarde des emplois et les subventions salariales ont grandement permis de protéger l’emploi et les niveaux de salaire pendant la pandémie, la croissance des salaires réels a augmenté pour atteindre 1,3% en 2021 avant de chuter à moins 2,4% au premier semestre 2022.

En Europe de l’Est, la croissance des salaires réels a ralenti pour atteindre 4,0% en 2020 et 3,3% en 2021, puis est tombée à moins 3,3% au premier semestre 2022.

En Asie-Pacifique, la croissance des salaires réels a augmenté pour atteindre 3,5% en 2021 et a ralenti pour se retrouver à 1,3% au premier semestre 2022. Si l’on exclut la Chine de ces calculs – eu égard au poids important que représente ce pays dans la région - on s’aperçoit que la croissance des salaires réels a progressé beaucoup moins, à 0,3% en 2021 et à 0,7% au premier semestre 2022.

En Asie centrale et en Asie occidentale, la croissance des salaires réels a fortement progressé de 12,4% en 2021 mais est retombée à 2,5% au premier semestre 2022.

En Afrique, les chiffres font état d’une chute de la croissance des salaires réels à moins 1,4% en 2021 et d’une baisse à moins 0,5% au premier semestre 2022.

Dans les États arabes, les tendances salariales sont préliminaires mais l’estimation indique une faible croissance des salaires de 0,5% en 2021 et de 1,2% en 2022.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules