SOCIETE


Une conférence internationale sur le leadership des femmes dans l’enseignement supérieur lancée au siège de l’ICESCO

Bakou, 3 décembre, AZERTAC

Les travaux de la 1ère journée de la Conférence internationale sur « Le leadership des femmes dans l’enseignement supérieur : contexte, défis et perspectives », tenue par l’Organisation du Monde Islamique pour l’Éducation, les Sciences et la Culture (ICESCO) et sa Fédération des Universités du Monde Islamique (FUMI), en partenariat avec l’Université Princesse Nourah bint Abdulrahman (PNU) du Royaume d’Arabie Saoudite, avec une présence de haut niveau, ont débuté ce jeudi, selon le site Internet de l’ICESCO.

La séance d’ouverture de la Conférence a commencé par la récitation de versets du Saint Coran, suivie de l’allocution de Dr Salim M. AlMalik, Directeur général de l’ICESCO, dans laquelle il a expliqué que l’Organisation et la PNU célèbrent lors de cet événement les rôles pionniers des femmes dans les universités, un espace qui témoigne de leurs efforts et de leur succès.

Il a ajouté que lorsque les femmes prennent l’initiative avec mérite, l’humanité s’épanouit et nous sommes rassurés sur l’avenir des générations, notant que les grands défis et les mutations accélérées ne laissent pas de place à l’hésitation.

Dr AlMalik a appelé les femmes leaders dans les universités à promouvoir leur ambition afin que l’université puisse remplir sa noble mission et contribuer au renforcement de leur rôle pionnier, et indiqué que l’ICESCO a augmenté à 50% le pourcentage des femmes dans ses postes de direction, et qu’elle a proclamé 2021 Année de la femme, lors d’une célébration tenue sous le haut patronage de la monarchie marocaine et avec une présence de niveau mondial, de même qu’elle met en œuvre plusieurs programmes et activités en vue de renforcer les capacités des femmes.

Dans son allocution, Dr Mariem Bint Mohamed Fadel Ould Dah, Première dame de la République islamique de Mauritanie, a salué l’intérêt de l’ICESCO pour le patrimoine du monde islamique riche dans les domaines de l’éducation, de la culture et des sciences, et souligné que la Conférence aspire activement à l’avenir de la réhabilitation des femmes et représente une valeur ajoutée qualitative en faveur de la promotion de leur statut.

Dans l’allocution de Dr Abdellatif Miraoui, ministre marocain de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation, prononcée en son nom par Dr Mohamed Khalfaoui, Secrétaire général du Ministère, le Ministre a salué les efforts de l’ICESCO pour consolider significativement le dialogue sur les questions qui préoccupent les pays du monde islamique, soulignant que la Conférence est une occasion d’approfondir le débat sur le statut des femmes et leur autonomisation dans les postes de direction.

Pour sa part, Dr Yousef bin Abdullah Al-Benyan, ministre de l’Éducation du Royaume d’Arabie Saoudite, a adressé un discours à la Conférence, prononcé en son nom par Dr Nasser bin Muhammad Al-Aqili, Sous-secrétaire du Ministère pour la Recherche et l’Innovation, dans lequel il a salué l’organisation de la Conférence et passé en revue les initiatives et programmes du Royaume d’Arabie Saoudite, menés dans le cadre de la Vision 2030 qui souligne l’importance du rôle des femmes et leur présence aux postes de direction.

Dans l’allocution de Dr Ayman Ashour, ministre égyptien de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, prononcée en son nom par Dr Ashraf Al-Azazy, Vice-ministre pour l’Enseignement supérieur, le Ministre a souligné la nécessité de préparer les femmes pour les postes de direction, ce qui leur permettra d’exploiter au mieux leurs potentiels créatifs. Il a réaffirmé la volonté de l’Égypte de renforcer la coopération avec l’ICESCO dans ce domaine important.

Dans le discours qu’elle a prononcé par visioconférence, Dr Einas bint Suleiman Al-Eisa, Présidente de la PNU, a souligné que la réhabilitation des femmes commence par l’éducation, et que la Vision 2030 du Royaume a permis un changement qualitatif dans la vie des femmes saoudiennes, ces dernières étant une composante importante de la force du Royaume. Elle a également réitéré la volonté de l’Arabie Saoudite de développer les talents des femmes et des filles, de mettre à profit leurs potentiels et de leur fournir les opportunités appropriées pour construire leur avenir et contribuer au développement de la société et de l’économie.

Elle a aussi souligné que la PNU est l’une des preuves de cette Vision, étant la plus grande université féminine au monde en termes de taille, de nombre d’étudiantes et d’enseignantes et de diversité des disciplines.

La séance d’ouverture a été suivie par deux séances lors de cette 1ère journée de la Conférence. La 1ère avait pour titre : « Recteurs d’université : les femmes dans le leadership universitaire et l’avenir de l’enseignement supérieur », tandis que la seconde séance fut intitulée : « La relation entre l’université et l’industrie et l’entrepreneuriat féminin dans l’enseignement supérieur ».

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules