POLITIQUE


Beyrouth a accueilli la 42e réunion du Comité exécutif de l’OANA

Beyrouth, 3 mai, AZERTAC

La capitale libanaise Beyrouth a accueilli, mercredi 3 mai, la 42e réunion du Comité exécutif de l’Organisation des agences de presse d’Asie-Pacifique (OANA), présidée par l’AZERTAC.

Organisée par le Ministère de l’Information du Liban et l’agence de presse NNA, la réunion a rassemblé des dirigeants et des délégués des agences, de même que Tass (Russie), Andalou (Turquie), Yonhap (Corée du Sud), Kyodo (Japon), IRNA et Mehr (Iran), MONTSAME (Mongolie), BNA (Bahreïn) et Bernama (Malaisie).

Ayant prononcé un discours d’ouverture, la directrice de l’agence libanaise NNA Laura Suleiman s’est dite sûre que la réunion atteindrait ses objectifs. Elle a considéré cette réunion comme une bonne plateforme pour discuter des défis auxquels les agences de presse sont confrontées et les voies de développement dans l’ère des technologies de l’information en évolution rapide.

Etant ensuite intervenu, Aslan Aslanov, président de l’OANA et directeur général de l’AZERTAC, a remercié le Ministère de l’Information du Liban et l’agence de presse NNA pour le soutien apporté à l’organisation de cette réunion. Le directeur général a fait savoir que des discussions productives avaient été menées et de bonnes idées formulées sur le développement des agences de presse lors du Ve Congrès mondial des agences de presse et de la XVIe Assemblée générale de l’OANA, co-organisés par la Fondation Heydar Aliyev et l’AZERTAC à Bakou en novembre dernier. «La participation et le discours du président azerbaïdjanais Ilham Aliyev à la cérémonie d’ouverture conjointe de l’Assemblée générale et du Ve Congrès, sa rencontre avec un groupe de représentants médias ont accru l’importance de nos réunions», a-t-il estimé.

Quant au développement de l’Organisation des agences de presse d’Asie-Pacifique lors de la présidence de l’AZERTAC, le président de l’OANA a noté que des travaux avaient déjà été lancés, de nombreuses innovations appliquées pour l’élargissement de son activité, sa transformation en une structure plus dynamique et l’augmentation de la fonctionnalité de son site. À la suite de ces mesures, l’activité des agences membres s’est considérablement accrue. A présent, 27 agences membres publient leurs nouvelles sur le site de l’OANA. «Mais nous allons travailler pour atteindre un niveau maximum. Ici, j’appelle les agences participantes à être plus actives dans ce sens», a ajouté le président de l’OANA, avant d’avoir exprimé ses propositions concernant l’ajout des articles sur les sous-commissions techniques et d’éthique aux statuts de l’organisation et l’élection des agences présidant ces structures.

Le ministre libanais de l'Information Melhem Riachi a porté à l’attention qu’une grande responsabilité incombait au media dans l’ère numérique moderne, l’éthique et l’objectivité étaient toujours une question actuelle dans le journalisme. «Les agences de presse qui acquièrent des informations des quatre coins du monde et les diffusent rapidement doivent accorder plus d’attention au renforcement des relations culturelles et du dialogue entre les gens et les peuples, apporter leur contribution à la résolution des conflits et des affrontements, ainsi qu’au renforcement de la confiance. Il a également exhorté les médias à être prudents quant à la couverture des questions concernant le terrorisme et a souligné l’importance de travailler en faveur de l’amitié et de la coopération entre les nations», a-t-il fait savoir.

Pendant la réunion présidée par Vugar Séyidov, secrétaire général de l’OANA qui a suivi la pause, les discussions ont porté sur les défis des médias mondiaux, les tendances de développement de la presse à l’étape actuelle, la transformation du journalisme en business media moderne, le rôle des agences de presse dans la lutte contre le terrorisme.

Le premier vice-directeur de l’agence russe Tass Mikhaïl Gousman le directeur général de l’agence iranienne IRNA Mohammad Khodadi, le président de l’agence sud-coréenne Park No-hwang, le directeur général de l’agence bahreïnienne BNA Mohannad Sulaiman Al-Nuaimi, le directeur général de l’agence malaisienne Bernama Datuk Zulkefli Salleh ont fait des propositions intéressantes sur les tâches à réaliser par les agences de presse dans l’ère de l’innovation numérique.

Ainsi, la 42e réunion du Comité exécutif de l’OANA a touché à sa fin.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules