POLITIQUE


Les propos prononcés par le président du Conseil national suisse à Erevan peuvent être évalués comme soutien au racisme

Bakou, 7 février, AZERTAC

En abusant de son statut officiel de président du Conseil national suisse, Dominique de Buman fait des déclarations partiales en contradiction avec la politique de neutralité suisse lors de son déplacement en Arménie et porte préjudice aux négociations sur le règlement du conflit entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan concernant le Haut-Karabagh. C’est Hikmet Hadjiyev, porte-parole du Ministère des Affaires étrangères, qui l’a déclaré en s’exprimant sur les propos prononcés par Dominique de Buman, président du Conseil national suisse, à Erevan.

«Si les propos que Dominique de Buman, président du Conseil national suisse, exprimés à Erevan sont traduits vers une langue acceptée au niveau international, ils peuvent être évalués comme le soutien à la ségrégation et au racisme», a estimé le porte-parole.

«En 2002, Dominique de Buman a effectué une visite illégale sur les territoires azerbaïdjanais occupés par les forces armées arméniennes en violant les lois, l’intégrité territoriale et la souveraineté de l’Azerbaïdjan. Avec cette visite et ses propos exprimés à Erevan, Dominique de Buman démontre qu’il justifie l’agression de l’Arménie contre l’Azerbaïdjan, l’occupation de nos territoires par les forces armées arméniennes et le nettoyage ethnique sanglant commis contre plus d’un million d’Azerbaïdjanais dans les terres occupées», a-t-il fustigé.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules