CULTURE


France 3 a diffusé un reportage sur la jeune peintre azerbaïdjanaise Maryam Alakbarli

Paris, 2 avril, AZERTAC

La chaîne de télévision française France 3 a diffusé un reportage intitulé «Portrait : Maryam Alakbarli, jeune peintre trisomique».

Dans il reportage, on parle de la vie et de la création de Maryam Alakbarli. Des informations sont fournies sur les vernissages, les expositions de la jeune peintre organisés en France, ainsi que sur sa participation aux festivals internationaux. Des critiques d’art et des commissaires partagent leurs avis sur les œuvres de la jeune Maryam.

Dans le même temps, un article sur Maryam Alakbarli intulé «Deauville : une première édition d’Art shopping pour découvrir des talents internationaux» a été publié dans le magazine «Havre Dimanche». L’AZERTAC présente le texte intégral de l’article :

«C’est une première ! Depuis hier et jusqu’à demain, le Centre international de Deauville (CID) accueille le salon Art shopping, cet événement dédié à l’art contemporain qui se tient deux fois par an au Carrousel du Louvre à Paris depuis une dizaine d’années. Environ 80 artistes français et internationaux « triés sur le volet » sont présents ce week-end de Pâques pour accueillir et échanger avec les collectionneurs ou les simples curieux, et leur présenter leurs créations : tableaux, sculptures, dessins, techniques mixes, art cinétique en 3D... Autant d’œuvres uniques, authentiques et certifiées. Une opportunité pour se faire plaisir à un prix abordable ?

Maryam Alakbarli et Depardieu

Lors de l’inauguration, hier matin, le maire de Deauville, Philippe Augier, a reconnu l’artiste peintre Maryam Alakbarli qui avait exposé il y a quatre ans lors du Festival du film américain : « Vous aviez participé au grand dîner au Royal en compagnie de la femme du président d’Azerbaïdjan ».

Après des études d’art dans son pays puis à Moscou et aux Beaux-arts de Paris, la jeune artiste née le 4 juillet à 1991 à Bakou en Azerbaïdjan s’est fait remarquer pour la particularité de sa peinture qui passe de la naïveté d’un bouquet de fleurs à la complexité d’un visage ou à la douceur d’un autoportrait, en choisissant les couleurs les plus éclatantes, « les couleurs du cœur».

Présente aux côtés de la jeune femme atteinte d’une maladie l’empêchant de communiquer par la voix, Annabel de Boysson évoque la « belle aventure » que vit Maryam depuis que son talent et ses œuvres lui font parcourir le monde, de Paris à Miami en passant par New York. Dans tous les salons, les toiles de la jeune de femme font le bonheur des collectionneurs les plus avertis. Pour preuve Gérard Depardieu, amateur chevronné de peinture abstraite, a « flashé » il y a deux mois sur une de ses toiles de grande dimension où domine la couleur verte. Le tableau est désormais accroché dans son appartement parisien. Le monstre sacré du cinéma vient de lui passer commande de cinq autres tableaux de taille moyenne. Sacrée aventure !»

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules