SPORT


Williams demande le réexamen des décisions des commissaires de Bakou

Bakou, 8 mai, AZERTAC

Williams souhaite un réexamen de plusieurs décisions prises lors du GP d'Azerbaïdjan, notamment celle infligeant une pénalité sur la grille à Sirotkin, et émet des doutes sur le retour de Fernando Alonso dans les stands avec sa McLaren abîmée.

Sirotkin a écopé d'une pénalité de trois places sur la grille de départ du Grand Prix d'Espagne pour avoir percuté par l'arrière Sergio Pérez lors du premier tour de la course de Bakou.

Williams a demandé que cette décision soit réexaminée en faisant également référence aux cas de Kevin Magnussen (suite à sa collision avec Pierre Gaslyen fin d'épreuve) et de Esteban Ocon-Kimi Räikkönen (pour leur accrochage du premier tour).

La F1 ne vas pas tourner le dos à l’Europe, affirme Carey

L'écurie britannique a également demandé un examen de cas n'ayant pas fait l'objet d'une décision comme l'accrochage entre Sirotkin, Nico Hülkenberg et Fernando Alonso dans le premier tour et aussi le retour aux stands d'Alonso avec une monoplace qui avait deux roues crevées et qui était difficilement contrôlable, comme en a témoigné son contact avec le muret à l'entrée des stands.

La FIA a ainsi noté que "l'équipe avait aussi demandé que les commissaires réexaminent un incident impliquant les voitures 17, 27 et 35 au virage 2 du tour 1 de la course et les actions du pilote de la voiture 14 au moment de revenir aux stands. (Les commissaires notent que la référence à la voiture 17 ci-dessus est très probablement incorrecte et qu'il devrait s'agir de la voiture 14, à savoir Fernando Alonso)."

Le réexamen de la pénalité de Sirotkin interviendra seulement si Williams peut d'abord prouver qu'il y a une nouvelle preuve ou un "nouvel élément" qui n'a pas été pris en compte par les commissaires lors de la course.

La procédure va prendre la forme d'une téléconférence à laquelle vont participer les commissaires du Grand Prix d'Azerbaïdjan, dont Tom Kristensen, qui débutera à 12h, heure française, ce mardi. Si la FIA convient qu'il existe bel et bien une nouvelle preuve, une seconde audience se déroulera une heure plus tard.

La FIA a indiqué à l'écurie : "Vous devez vous présenter devant les commissaires pour fournir la preuve en lien avec la demande. Il devra y avoir une audience préliminaire si un "nouvel élément" comme défini à l'article 14.3 du Code [Sportif International] existe."

"Elle sera suivie d'une autre audience pour mener le(s) réexamen(s), si tout nouvel élément existant est déterminé par les commissaires. Il doit être noté que la seconde audience n'aura lieu que si l'existence d'un nouvel élément est déterminée, en accord avec le Code."

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules