POLITIQUE


Les 10 ans du Processus de Bakou célébrés à Paris

Paris, 12 juin, AZERTAC

La Fondation Heydar Aliyev, l’ambassade d’Azerbaïdjan en France et la délégation permanente azerbaïdjanaise auprès de l’UNESCO ont organisé une cérémonie solennelle pour célébrer les 10 ans du Processus de Bakou.

La cérémonie a été ouverte par l’avocat Alain Trémolières qui a donné des informations sur le Processus de Bakou. Il a fait savoir que cette plateforme avait été initiée par le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev en 2008 afin de lancer des activités plus concrètes en matière de dialogue interculturel et interreligieux.

Puis, Alain Trémolières a passé la parole à Abulfas Garayev, ministre azerbaïdjanais de la Culture, pour parler plus en détails du Processus de Bakou.

A.Garayev a d’abord remercié la Fondation Heydar Aliyev, l’ambassade d’Azerbaïdjan en France et la délégation permanente azerbaïdjanaise auprès de l’UNESCO pour l’organisation de cette cérémonie. Il a noté que cette année était marquée non seulement par les 10 ans du Processus de Bakou, mais aussi par la célébration du 100e anniversaire de la République démocratique d’Azerbaïdjan. Le ministre a fait savoir que les représentants de différentes religions avaient vécu en paix en Azerbaïdjan depuis les temps les plus reculés.

Le ministre a dit que le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev avait lancé, lors d’une conférence des ministres de la Culture à Bakou en 2008, l’initiative du Processus de Bakou afin de promouvoir le dialogue interculturel.

L’appel du président azerbaïdjanais à tenir le Forum mondial sur le dialogue interculturel lors de la 65e session de l’ONU en 2010 a transformé le Processus de Bakou en une initiative globale.

L’idée du Forum mondial sur le dialogue interculturel a été soutenue par l’UNESCO, l’Alliance des civilisations de l’ONU, l’Organisation mondiale du tourisme, le Conseil de l’Europe, l’ISESCO et le premier forum a eu lieu en avril 2011 à Bakou.

Le ministre Abulfas Garayev a également parlé des événements internationaux accueillis par l’Azerbaïdjan.

Il a annoncé que cette année, le gouvernement azerbaïdjanais avait décidé d’unir le Forum humanitaire international de Bakou avec le Processus de Bakou.

«Notre capitale a également posé sa candidature pour accueillir l’Exposition universelle de 2025. Cette exposition universelle peut être une nouvelle plateforme forte pour le dialogue et l’activité mutuelle. Si on nous permet d’héberger l’Exposition universelle de 2025, nous tenteront qu’elle soit un véritable événement universel offrant les mêmes possibilités à tous les peuples et qu’elle contribue au dialogue entre les cultures et les civilisations», a assuré le ministre azerbaïdjanais de la Culture.

Ensuite, Jean-Christophe Bas, ancien vice-directeur de l’Alliance des civilisations des Nations-Unies, fondateur de The Global Compass et membre du groupe de travail du Processus de Bakou, a parlé de l’importance du Processus de Bakou, évoquant qu’il réunissait de grandes personnalités réfléchissant sur le dialogue interculturel et venant de tous les pays du monde.

Il a noté que l’Azerbaïdjan était le premier pays à avoir accordé le droit de vote aux femmes dans l’Orient musulman 100 ans avant.

La cérémonie s’est poursuivie par un concert.

Des publications en français sur l’histoire, la culture, la littérature et la cuisine de l’Azerbaïdjan, ainsi que des CD préparés par la Fondation Heydar Aliyev ont été offerts aux invités.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules