CHRONIQUE OFFICIELLE


La Première vice-présidente Mehriban Aliyeva  a rencontré la délégation menée par la secrétaire générale adjointe de l’OTAN

Bakou, 20 septembre, AZERTAC

La première vice-président de la République d’Azerbaïdjan, Mehriban Aliyeva, a rencontré le 20 septembre la délégation conduite par Mme Rose Gottemoeller, secrétaire générale adjointe de l’OTAN.

Soulignant que l’Azerbaïdjan attache une grande importance à la coopération avec l’OTAN, la première vice-présidente Mehriban Aliyeva a noté que son pays participait aux différents événements de l’Alliance. Elle a dit que depuis 2002, les forces de maintien de la paix de l’Azerbaïdjan opéraient ensemble avec les militaires de l’OTAN en Afghanistan. Depuis janvier 2018, l’Azerbaïdjan a augmenté de 30% (portant à 120) le nombre de ses militaires participant dans la mission «Soutien résolu». «Notre pays apporte également une assistance financière à l’armée nationale afghane, aide à la résolution de ses problèmes liés aux transports et à la logistique, organise des formations pour les représentants de l’armée afghane», a-t-elle estimé.

Se félicitant du développement réussi du dialogue de haut niveau entre l’OTAN et l’Azerbaïdjan, Mehriban Aliyeva a fait savoir que la participation du président Ilham Aliyev au sommet de l’OTAN à Bruxelles en juillet dernier et son entretien avec le secrétaire général Jens Stoltenberg servaient au développement des liens bilatéraux entre l’Azerbaïdjan et cette organisation. Elle a fait savoir que l'appui sans équivoque de la souveraineté et de l'intégrité territoriale de l'Azerbaïdjan par les États membres de l'OTAN était très apprécié dans son pays.

Selon Mehriban Aliyeva, l’Azerbaïdjan salue la grande attention de l’OTAN aux questions de genre, de femmes, de paix et de sécurité.

«Il est agréable de voir qu’une conférence consacrée à ce sujet a récemment eu lieu en Azerbaïdjan», a évoqué la première vice-présidente, ajoutant que l’égalité des sexes était l’une des priorités de la politique d’Etat dans son pays. Elle a souligné que l’une des mesures prises par la République démocratique d’Azerbaïdjan 100 ans avant était l’octroi du droit de vote aux femmes.

Mehriban Aliyeva a porté à l’attention qu’après la restauration de l’indépendance de l’Azerbaïdjan, les femmes jouaient un rôle actif dans la vie sociale et politique du pays, constituaient 17% des députés au parlement et s’est dite convaincue que ce nombre s’accroîtrait à l’avenir.

Notant que l’Azerbaïdjan était un pays pacifique et tissait des relations avec ses voisins et d’autres pays sur le respect mutuel, Mehriban Aliyeva a dit que malgré cela, son pays souffrait de la politique d’occupation de l’Arménie depuis plus de 25 ans, le Haut-Karabagh et sept régions adjacentes restaient toujours sous l’occupation à la suite de cette politique, plus d’un million d’Azerbaïdjanais étaient devenus des réfugiés et des personnes déplacées dans leur propre pays, des centaines de femmes azerbaïdjanaises avaient été tuées et prises en otage pendant ce conflit, plus de 600 personnes dont des femmes et des enfants avaient été massacrées lors de la tragédie de Khodjaly.

İl a été noté que le Conseil de sécurité de l’ONU avait adopté quatre résolution exigeant le retrait immédiat et inconditionnel des troupes d’occupation des territoires de l’Azerbaïdjan, mais cette politique d’occupation était toujours poursuivie.

«Soyez sûre que nous avons pris des notes des faits que vous avez cité ici», a dit Mme Gottemoeller, avant d’avoir exprimé sa reconnaissance de leur visite en Azerbaïdjan. Elle a noté que la conférence au sujet de «Les femmes, la paix et la sécurité» coïncidait avec un moment marquant pour le pays, à la veille du centenaire du parlement azerbaïdjanais. Ayant parlé de la beauté de Bakou, la secrétaire générale adjointe s’est félicitée des succès qu’a obtenu l’Azerbaïdjan.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter