POLITIQUE


Aslan Aslanov: Les médias traditionnels doivent renforcer la lutte contre la politique de désinformation VIDEO

Bakou, 27 octobre, AZERTAC

« Le Forum humanitaire international de Bakou est une plateforme où sont discutés des questions actuelles, des problèmes préoccupant le monde entier. Ce forum qui est une initiative des présidents azerbaïdjanais et russe, provient de l’idée de réunir des savants de renom, des politiciens, des personnalités publiques, des experts, des économistes et des journalistes éminents pour débattre de façon approfondie de différents sujets préoccupant le monde entier et il s’est confirmé au cours de la période écoulée », a confié aux journalistes Aslan Aslanov, président du Conseil d’administration de l’AZERTAC, président du Congrès mondial des agences de presse et de l’OANA.

«La portée du forum est en plein d’expansion. L’Azerbaïdjan est devenu un centre du dialogue entre les civilisations et tout le monde le reconnait déjà», a ajouté Aslan Aslanov.

«Nous pouvons dire avec fierté que c’est grâce à la politique réussie du président azerbaïdjanais Ilham Aliyev que le Forum humanitaire international de Bakou est accueilli avec beaucoup de sympathie dans tous les continents, tous les pays. Il y a un grand intérêt pour ce forum. Comme vous le savez, des séances plénières, ainsi que des sessions de travail ont lieu en marge du forum. Cette session de travail qui nous a unis aujourd’hui se penche sur le sujet concernant la menace que les fausses nouvelles, la politique de désinformation créent pour la stabilité dans le monde - une question qui préoccupe le journalisme moderne et l’ensemble du monde», a précisé le président du Conseil d’administration.

Soulignant que le journalisme avait subi de sérieux changements, Aslan Aslanov a dit que la concurrence entre les médias traditionnels et le journalisme en ligne crée de nouveaux défis, problèmes et menaces. L’une de ces menaces consiste à ce que certaines forces se servant des réseaux sociaux mènent une lutte d’information contre différents pays, peuples et diffusent de fausses nouvelles, en profitant habilement des fausses nouvelles, de la désinformation. Aujourd’hui, il est encore plus nécessaire que les médias traditionnels renforcent la lutte contre la politique de désinformation.

Revenant sur le fait que de nombreux pays et peuples avaient souffert de ces désinformations intentionnellement diffusées, le président du Conseil d’administration a expliqué : «L’Azerbaïdjan est lui aussi l’un des pays qui ont souffert le plus de fausses nouvelles. Par exemple, les forces armées arméniennes ont occupé 20% du territoire de l’Azerbaïdjan. Nos monuments culturels matériels, religieux et spirituels, nos cimetières et nos foyers historiques ont été détruits. Mais, ils aspirent à tromper la communauté internationale en diffusant sans vergogne des nouvelles inventées, pétries de mensonges et de calomnies. Le Forum de Bakou et ce genre d’événement international sont très importants pour démasquer les forces malveillantes».

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules