POLITIQUE


L’AZERTAC souhaite élargir la coopération avec les médias arabes VIDEO

Bakou, 27 octobre, AZERTAC

« Il existe de très bonnes relations amicales traditionnelles entre l’Azerbaïdjan et les États arabes. L’AZERTAC, membre de bureau de l’Union des agences de presse des Etats membres de l’OCI, souhaite élargir encore davantage la coopération avec les médias arabes sur fond de relations amicales entre nos deux pays et nos deux peuples », a déclaré Aslan Aslanov, président du Conseil d’administration de l’AZERTAC, lors de sa rencontre tenue le 27 octobre avec une délégation de l’Union des agences de presse des Etats membres de l’OCI.

Le président du Conseil d’administration, Aslan Aslanov, a informé les membres de la délégation de l'histoire, de la structure, de l'activité et des relations internationales de l'agence. Il a noté que l’AZERTAC, qui préside actuellement le Congrès mondial des agences de presse, l'Organisation des agences de presse d’Asie-Pacifique (OANA), a des envoyés spéciaux dans 21 pays étrangers, les pays arabes y compris.

Le président du Conseil d’administration a parlé du 6e Forum humanitaire international tenu récemment à Bakou, des problèmes discutés lors du forum, marquant que cet événement provenait de l’idée de réunir des savants de renom, des politiciens, des personnalités publiques, des experts, des économistes et des journalistes éminents pour débattre de façon approfondie de différents sujets préoccupant le monde entier et il s’est confirmé au cours de la période écoulée.

Abordant la session de travail ayant pour thème « La politique de désinformation : une menace pour la stabilité dans monde contemporain », organisée vendredi par l’AZERTAC dans le cadre du 6e Forum humanitaire international de Bakou, Aslan Aslanov a noté que les fausses nouvelles créaient de nouveaux défis, problèmes et menaces. Il a déclaré que les médias modernes étaient devenus un fléau pour le monde, ajoutant qu’un certain nombre de pays et de peuples, y compris l'Azerbaïdjan, souffraient de la désinformation. « Le fait que la guerre de l'information déclenchée par certaines forces est devenue globale à l'époque moderne est sans doute préoccupante. Donc, les journalistes du monde entier, en particulier les médias traditionnels, doivent participer activement à la prévention des fausses nouvelles et faire entendre leur voix de manière plus déterminée pour protester contre la politique de désinformation.

Ensuite, le président du Conseil d’administration a répondu aux questions des membres de la délégation.

Les représentants des médias des pays arabes ont partagé leurs points de vue sur l’Union des agences de presse des Etats membres de l’OCI et ses activités, se sont dits contents de la participation active de l’AZERTAC au sein de cette union. Ils se sont dits profondément impressionnés de tout ce qu'ils avaient vu en Azerbaïdjan, notamment le climat de tolérance, la beauté de Bakou, le développement observé partout dans le pays.

Au cours de la rencontre, il a été noté que l'Azerbaïdjan contribuait efficacement au renforcement de la solidarité islamique et prenait une position ferme contre l'islamophobie. Ayant souligné le rôle particulier de l'AZERTAC dans ce domaine, les représentants des médias des pays arabes ont souligné que l’Union des agences de presse des Etats membres de l’OCI était intéressée par la coopération étroite avec l’agence de presse azerbaïdjanaise.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules