POLITIQUE


Jean-Luc Reitzer : Il conviendrait que la France respecte les règles en vigueur ainsi que les résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU

Bakou, 17 novembre, AZERTAC

En se référant au communiqué de l’Association de la Communauté azerbaïdjanaise de la région du Haut-Karabagh de la République d’Azerbaïdjan, le député Jean-Luc Reitzer, membre de la commission des Affaires Etrangères et secrétaire du groupe d’amitié France-Azerbaïdjan à l’Assemblée nationale française, a envoyé une lettre de protestation au maire de la ville de Saint-Etienne Gaël Perdriau au sujet de la signature d’une charte d’amitié entre la ville azerbaïdjanaise occupée de Choucha et cette ville française.

Le président du Conseil de coordination de l’Association, Eltchin Ahmadov, a confié à l’AZERTAC qu’il est indiqué dans ladite lettre que ce déplacement contrevenait à la circulaire du 2 juillet 2015, signée entre le Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères et le Ministère de l’Intérieur de France.

L’AZERTAC présente le texte intégral de la lettre ci-dessous :

Monsieur le Maire,

La communauté azerbaïdjanaise de la région du Haut-Karabagh de la République d’Azerbaïdjan a publié un communiqué sur un voyage que vous avez effectué dans les territoires occupés de l’Azerbaïdjan. Si cette information s’avère exacte, je tiens en ma qualité de membre de la commission des Affaires Etrangères mais aussi et surtout en tant que secrétaire du groupe d’amitié France-Azerbaïdjan à l’Assemblée nationale, à vous rendre attentif sur le cadre juridique de l’action extérieure des collectivités territoriales.

En effet, la circulaire du 2 juillet 2015, signée entre le Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères et le Ministère de l’Intérieur, souligne la nécessité que l’action extérieure des collectivités territoriales ne contrevienne pas aux engagements internationaux de la France.

Or, la communauté azerbaïdjanaise de la région du Haut-Karabagh fait état de la signature d’une déclaration d’amitié entre la ville azerbaïdjanaise de Choucha, située sous l’occupation arménienne et la ville de Saint-Etienne dont vous êtes maire.

Par ce déplacement et la signature de cette déclaration d’amitié, vous cautionnez l’agression militaire de l’Arménie contre l’Azerbaïdjan, vous soutenez l’occupation des terres azerbaïdjanaises et vous contrevenez à la circulaire du 2 juillet 2015 ainsi qu’aux différentes résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU.

Monsieur le Maire, je tiens à rappeler que le 8 mai 1992, les forces armées de la République d’Arménie ont occupé Choucha, ville ancienne azerbaïdjanaise. La ville de Choucha et 30 villages du district ont été détruits, 195 civils tués, 165 personnes blessées, 58 personnes portées disparues, plus de 24 000 personnes ont été victimes d’un nettoyage ethnique suite à l’occupation. Seulement à Choucha, plus de 170 bâtiments résidentiels et près de 160 monuments historiques et culturels ont été détruits, des lieux de culte et des mosquées ont subi des actes de profanation et de vandalisme, de nombreux manuscrits rares ont été détruits dans le cadre de la politique délibérée de l’Arménie visant la destruction, le pillage, a profanation et l’appropriation des monuments culturels et religieux dans les territoires occupés de l’Azerbaïdjan. Parmi eux figurent entre autres, les mosquées Yukhari et Achaghi Gövheragha, la Mosquée Saatly, le mausolée de Vaguif, la maison de Natavan.

Monsieur le Maire, les bases fondamentales pour le règlement du conflit entre ces deux pays ont été définies depuis 1993 dans plusieurs résolutions des Nations unies, demandant toutes, le retrait complet, immédiat et sans conditions des troupes arméniennes des territoires occupés du Haut-Karabagh au profit de l’Azerbaïdjan.

Il conviendrait pour qu’une paix durable et juste soit assurée dans la région, que la France et en l’espèce, les collectivités territoriales, respectent les règles en vigueur ainsi que les résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU.

Comptant sur votre compréhension, je vous prie de croire, Monsieur le Maire, en l’expression de mes cordiales salutations.

Jean-Luc Reitzer

Député du Haut-Rhin

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules