MEMOIRE SANGLANTE


La mémoire des victimes du génocide de Khodjaly commémorée à Madrid

Madrid, 22 février, AZERTAC

Une cérémonie commémorative consacrée au 27e anniversaire du Génocide de Khodjaly s’est tenue à Madrid dans le cadre de la campagne « Justice pour Khodjaly ».

Des ambassadeurs et des employés des représentations diplomatiques accrédités en Espagne, des personnalités d’Etat, des représentants des médias locaux, ainsi que de la communauté azerbaïdjanaise ont participé à cette cérémonie organisée par l’ambassade d’Azerbaïdjan en Espagne.

Tout d’abord, une minute de silence a été observée en mémoire des victimes du massacre de Khodjaly.

Anar Maharramov, ambassadeur d’Azerbaïdjan en Espagne, a pris la parole à la cérémonie commémorative. Dans son intervention, le diplomate a donné des informations sur le génocide de Khodjaly. « Dans la nuit du 25 au 26 février 1992, la ville azerbaïdjanaise de Khodjaly a été attaquée par les troupes armées arméniennes, épaulées par le 366e régiment motorisé de l’ancienne armée soviétique. Bien que les habitants civils aient essayé de fuir dans cette nuit d’hiver, ils ont été massacrés de manière impitoyable. Dans cette nuit-là, les Arméniens ont assassiné avec une cruauté inhumaine 613 civils, dont 63 enfants, 106 femmes, 70 personnes âgées. 8 familles ont été exterminées, 25 enfants ont perdu leurs deux parents et 130 enfants ont perdu un de leurs parents, 487 personnes ont été gravement blessées, 1275 personnes ont été prises en otage, 155 autres portées disparues », a-t-il indiqué.

Dans son intervention, Cihad Erginay, ambassadeur de Turquie en Espagne, a abordé le conflit du Haut-Karabagh entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan, ajoutant que 20 pour cent du territoire azerbaïdjanais avaient été occupés par les troupes arméniennes et plus d’un million d’Azerbaïdjanais étaient devenus réfugiés et déplacés internes.

Miguel Alvarez de Eulate, directeur de la Fondation pour les études internationales et stratégiques d'Espagne, a également prononcé un discours à la cérémonie.

Les discours ont été suivis de la projection d’un film sur les faits relatifs au génocide de Khodjaly, préparé dans le cadre de la campagne « Justice pour Khodjaly ».

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules