POLITIQUE


AZERTAC : le chemin menant à l'espace mondial de l'information ou la clef de la réussite VIDEO

99 ans s'écoulent depuis la création de l'AZERTAC, première agence de presse nationale de l'Azerbaïdjan

Bakou, 1er mars, AZERTAC

L'AZERTAC, la première agence de presse nationale de l'Azerbaïdjan, a été créée dans une période de turbulence, assez compliquée du point de vue géopolitique et fatidique pour peuple azerbaïdjanais. C'était au moment où l'indépendance de la République démocratique d'Azerbaïdjan était menacée. Deux mois à peine après la publication de sa première nouvelle, la République démocratique d'Azerbaïdjan s'est effondrée. Le drapeau tricolore azerbaïdjanais a été remplacé par celui de l'empire soviétique. Ainsi, l'AZERTAC a été contrainte de servir les intérêts idéologiques.

Enfin, 28 ans avant, l'Azerbaïdjan a restauré son indépendance et une nouvelle période a commencé dans la vie de l'AZERTAC. Aujourd'hui, c'est une agence ayant une place digne dans l'espace international de l'information, se classant au rang des géants mondiaux de l'information, ayant des contacts étroits et menant des échanges d'informations avec ses homologues de tous les continents, diffusant des nouvelles en huit langues et ayant 22 correspondants à travers le monde.

Un bref aperçu de l'histoire

L'an 1919... De vifs débats sont en cours au sein du parlement et du gouvernement azerbaïdjanais pour la création d'une agence de presse nationale. Les travaux organisationnels, l'acquisition d'équipements techniques et la recherche du personnel ont pris beaucoup de temps.

Le 1er mars 1920... La première nouvelle avec la signature de l'AZERTAC a été publiée dans les journaux. Peu après, la République démocratique d'Azerbaïdjan s'est effondrée. Les vents violents de l'époque ont commencé à secouer aussi l'AZERTAC. L'agence a été rebaptisée à 7 reprises en 70 ans où l'Azerbaïdjan était au sein de l'ex-URSS. Elle est devenue en fait une branche locale de l'Agence télégraphique de l'Union soviétique (SITA). Malgré les contradictions et la complexité de l'époque, l'agence a continué d'écrire la chronique de l'Azerbaïdjan.

Le 18 octobre 1991... Avec la restauration de l'indépendance nationale de l'Azerbaïdjan, de nouveaux horizons se sont ouverts pour la presse nationale, y compris l'AZERTAC. Des bases idéologiques s'appuyant sur les intérêts nationaux de l'Etat indépendant ont été créées sous la direction du leader national Heydar Aliyev et une place spéciale y a été réservée aux médias. La transmission des réalités azerbaïdjanaises au monde a été prise pour cible. « En plus de poursuivre les nobles traditions patriotiques du journalisme national, le personnel de l'AZERTAC doit travailler plus fort pour prendre une place digne dans l'espace mondial de l'information », disait le leader national Heydar Aliyev. Depuis, l'agence s’est mise à diriger ses activités, ses efforts dans ce sens.

La coopération et l'échange d'informations avec tous les continents.

Au cours d’environ 20-25 ans, l'AZERTAC a signé des accords de coopération avec près de 50 agences de presse étrangères, mène actuellement des échanges d'informations avec presque 150 agences, parmi lesquelles figurent TASS (Russie), Xinhua (Chine), Anadolu (Turquie), IRNA (Iran), ANSA (Italie), Ukrinform (Ukraine), BELTA (Biélorussie), MTI (Hongrie), Yonhap (République de Corée), Kazinform (Kazakhstan), KYODO (Japon), TELAM (Argentine), SPA (Arabie Saoudite), etc.

Ayant adhéré à l'Organisation des agences de presse d'Asie-Pacifique (OANA) en 2004 et à l'Alliance européenne des agences de presse (EANA) en 2008, l'AZERTAC est à la fois est l’un des fondateurs de «l'Association des agences nationales d'Information» des pays membres de la Communauté des Etats indépendants (ANIA), de l'Union des agences d'information turcophones (TKA) et de l'Association des agences de presse nationales des pays membres de l'Organisation de coopération économique de la mer Noire (BSANNA).

L'activité dynamique menée en la matière et la coopération mutuellement bénéfique ont permis à l'AZERTAC de présider à la fois deux prestigieux organismes médiatiques internationaux.

Présidence à deux grandes organisations médiatiques internationales

Depuis 2016, l'AZERTAC préside le Congrès mondial des agences de presse et l'Organisation des agences de presse d'Asie-Pacifique (OANA). Le droit de présider ces deux grandes organisations internationales a été obtenu grâce à un vote ouvert, mais pas en rotation. Ici, il convient de rappeler les paroles de Nguyen Duc Loi, directeur général de l'Agence vietnamienne d'information (VNA) : « Nous avons confiance au leadership de l'AZERTAC au Congrès mondial des agences de presse et à l'Organisation des agences de presse d'Asie-Pacifique (OANA)».

L'un des événements les plus remarquables dans la vie de l'agence a eu lieu en 2016. L'AZERTAC a accueilli à la fois le Congrès mondial des agences de presse et l'Assemblée générale de l'OANA. Ainsi, les noms de l'AZERTAC et de l'Azerbaïdjan ont été gravés dans l'histoire des médias du monde. Deux cent représentants de plus de 100 agences de presse de 80 pays ont participé à ces événements organisés avec le soutien de la Fondation Heydar Aliyev et de sa présidente Mehriban Aliyeva.

Le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev a participé et a prononcé un discours à l'ouverture du Congrès.

A présent, l'AZERTAC préside avec succès ces deux organisations médiatiques internationales et tente de profiter de leurs opportunités pour transmettre les vérités azerbaïdjanaises à la communauté internationale.

Au même rang que les géants de l'information

L'AZERTAC devient de plus en plus sûre dans l'espace mondial de l'information. Bien sûr, ceci est conditionnée par l'intérêt croissant pour l'Azerbaïdjan, sa réputation dans le monde. C'est la clef de la réussite.

Le président Ilham Aliyev vise à moderniser l'Azerbaïdjan. Les réformes menées dans le pays attirent l'attention de la communauté internationale et sont hautement appréciées. Dans le rapport Doing Business 2019 de la Banque mondiale, l'Azerbaïdjan a été déclaré le pays le plus réformateur au monde.

Ces succès ne passent pas inaperçus dans les médias du pays. Grâce à l'attention et au soutien du chef de l'Etat, l'AZERTAC a été équipée de technologies modernes de l'information. Les dirigeants et les représentants de l'agence participent régulièrement aux forums médiatiques de haut niveau. Dans le même temps, un certain nombre de géants mondiaux de l'information sont intéressé par la coopération avec l'agence de presse nationale azerbaïdjanaise.

Pendant la rencontre récente du président du Conseil d'administration de l'AZERTAC, Aslan Aslanov, avec les dirigeants du quotidien chinois China Daily, les deux parties ont exprimé leur intention d’amplifier la coopération. Avec un tirage supérieur à 1 million d’exemplaires, le China Daily est l'un des journaux en anglais les plus prestigieux non seulement en Chine, mais aussi dans la région et le monde.

L'AZERTAC coopère étroitement avec les agences Associated Press, Reuters, Press Association, DPA au sein du Congrès mondial des agences de presse. Le président de l'Agence de presse Xinhua, Cai Mingzhao, et le rédacteur en chef Hi Ping, le PDG de l'agence britannique Press Association, Clive Marshall, le vice-président de l'agence allemande DPA, Peter Kropsch, le directeur de l'agence de presse russe Tass, Sergueï Mikhaïlov et le premier adjoint au directeur général, Mikhaïl Gousman, le président de l'Agence de presse saoudienne (SPA), Abdullah bin Fahd Al-Hussein, le directeur général de l'Agence de presse koweïtienne (KUNA), Cheikh Moubarak Al-Duaij Al-Ibrahim Al-Sabah, le secrétaire général de la Fédération des agences de presse arabes (FANA), Farid Ayar, ont des relations amicales avec l'AZERTAC et ils soutiennent toujours l'agence de presse nationale azerbaïdjanaise.

500 nouvelles en huit langues chaque jour

A présent, l'AZERTAC fournit une information rapide, vérifiée et complète en texte, vidéo, photo, multimédia et infographie. Elle diffuse chaque jour environ 500 nouvelles en huit langues - azerbaïdjanais, anglais, russe, français, allemand, arabe, chinois et espagnol. Elle possède un réseau de bureaux de correspondants dans cinq continent. Elle a des millions de lecteurs.

Dans un an, la première agence de presse nationale de l'Azerbaïdjan célébrera ses 100 ans. Elargir sa géographie de diffusion et le nombre de ses lecteurs, établir de nouvelles relations de coopération, trouver de nouveaux amis et transmettre les réalités azerbaïdjanaises à la communauté internationale, ce sont les objectifs de l'AZERTAC pour son centenaire.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules