POLITIQUE


Les victimes du génocide de Khodjaly commémorées en Roumanie

Bucarest, 1er mars, AZERTAC

Une cérémonie commémorative consacrée au 27e anniversaire du génocide de Khodjaly s’est tenue à la Bibliothèque nationale de Roumanie à Bucarest.

Des ambassadeurs des pays étrangers accrédités en Roumanie, des professeurs, des étudiants, des employés de l’Association des hommes d'affaires turcs, de l’Union turco-tatare, de la SOCAR Petroleum SA, des membres de l’Association d'amitié Roumanie-Azerbaïdjan, de la Chambre de commerce et d'industrie Roumanie-Azerbaïdjan, de l'Association des jeunes et de la culture Azerbaïdjan–Roumanie, des Azerbaïdjanais résidant et faisant leurs études dans ce pays, ainsi que des journalistes locaux ont été présents à cette cérémonie.

Tout d’abord, une minute de silence a été observée en hommage aux victimes de la tragédie de Khodjaly.

Husseyn Nadjafov, ambassadeur d’Azerbaïdjan en Roumaine, est pris la parole à la cérémonie. Le diplomate a donné des informations sur le massacre de Khdojaly. « Dans la nuit du 25 au 26 février 1992, la ville azerbaïdjanaise de Khodjaly a été attaquée par les troupes armées arméniennes. Dans cette nuit-là, les Arméniens ont assassiné avec une cruauté inhumaine 613 civils, dont 63 enfants, 106 femmes, 70 personnes âgées. 8 familles ont été exterminées, 25 enfants ont perdu leurs deux parents et 130 enfants ont perdu un de leurs parents, 487 personnes ont été gravement blessées, 1275 personnes ont été prises en otage, 150 personnes sont portées disparues jusqu’à présent », a indiqué l’ambassadeur. Il a ajouté que le 26 février avait été proclamé journée du génocide de Khodjaly par le parlement azerbaïdjanais en 1994 à l’initiative du leader national Heydar Aliyev.

Ali Hassanov, assistant du président azerbaïdjanais aux affaires publiques et politiques, a lui aussi pris la parole lors de la cérémonie. Dans son discours, Ali Hassanov a abordé les origines de la tragédie de Khodjaly, la politique d’agression et de nettoyage ethnique de l’Arménie contre l’Azerbaïdjan, ainsi que la véritable essence du conflit entre l'Arménie et son pays.

Ensuite, un film intitulé « Génocide de Khodjaly », préparé par la Fondation Heydar Aliyev, a été projeté.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules