POLITIQUE


Présentation du livre «100 ans de la coopération de l’Azerbaïdjan et de la Grande-Bretagne» à Bakou VİDEO

Bakou, 12 avril, AZERTAC

La présentation du livre «100 ans de la coopération de l’Azerbaïdjan et de la Grande-Bretagne» a eu lieu, vendredi 12 avril, à Bakou.

Lors de la cérémonie de présentation, Mme Rafiga Husseynzadé, auteure du livre, vice-présidente de la SOCAR, a donné des informations détaillées sur l’ouvrage publié par la maison d'édition britannique «Senate Publishing».

Elle a noté que des informations sur tous les domaines des relations entre l’Azerbaïdjan et la Grande-Bretagne avaient été incluses dans cet ouvrage.

Quant aux relations entre les deux pays, Mme Husseynzadé a fait savoir qu’elles couvraient de nombreux domaines. «L’établissement de ces liens est lié au nom du leader national Heydar Aliyev. Ces relations sont actuellement poursuivies et développées par le président Ilham Aliyev», a-t-elle ajouté.

Le vice-ministre des Affaires étrangères Ramiz Hassanov a jeté un coup d’œil sur l’histoire des relations entre l’Azerbaïdjan et la Grande-Bretagne, rappelant que ces liens avaient des racines historiques. «La Grande-Bretagne a été l’un des premiers pays occidentaux ayant reconnu l’indépendance de l’Azerbaïdjan. Le déplacement du leader national Heydar Aliyev en Grande-Bretagne en 1994 a conduit à l’approfondissement davantage des relations entre les deux pays, qui entretiennent actuellement une bonne coopération dans tous les domaines, notamment dans le secteur énergétique», a-t-il précisé.

Puis, Bakhtiyar Aslanbeyli, vice-président de la société BP Azerbaijan pour les relations, les affaires étrangères et la stratégie, a lu le message de félicitations du PDG de BP Bob Dudley adressé aux participants.

Ali Hassanov, assistant du président de la République d’Azerbaïdjan aux affaires publiques et politiques, a parlé de l’histoire et du développement actuel des liens entre les deux pays. Il a souligné que ces relations s’étaient élargies davantage au cours des années de l’indépendance. A.Hassanov a fait savoir que les relations azerbaïdjano-britanniques étaient un exemple pour les autres pays européens.

Le directeur de la maison d’édition «Senate Publishing» David Evans a dit qu’il y avait des liens étroits d’amitié, de bonnes relations de coopération économique entre les deux pays. «Environ 500 sociétés britanniques opèrent en Azerbaïdjan. Nous sommes convaincus que ces relations basées sur l’amitié se poursuivront désormais», a-t-il conclu.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules