POLITIQUE


Ministre des Affaires étrangères : La poursuite des activités illégales par l'Arménie est une nouvelle tentative de provocation visant à perturber le processus de négociations

Bakou, 26 juillet, AZERTAC

Le commentaire d’un fonctionnaire de haut niveau du gouvernement arménien sur la construction d’une nouvelle route appelée «destination Sud» le long des territoires occupés de l’Azerbaïdjan est une nouvelle illustration du fait que la vraie intention de l’Arménie consiste à renforcer le statu quo actuel basé sur l’occupation militaire, à empêcher le règlement négocié du conflit et à annexer les territoires occupés de l’Azerbaïdjan, lit-on dans un communique de presse du Ministère des Affaires étrangères d’Azerbaïdjan.

«Les activités illégales menées par l’Arménie dans les territoires occupés de l’Azerbaïdjan, y compris le changement des infrastructures montrent que les prétentions de l’Arménie de régler pacifiquement le conflit ne sont que de l'hypocrisie et visent à tromper la communauté internationale.

La route «Vardenis-Aghdéré», appelée «la destination Sud» et venant de la région occupé de Kelbedjer, ainsi que la pratique de l’autoroute Gorous-Latchin montrent que la nouvelle route à construire depuis les régions de Goubadly et Djabraïl servira à piller de manière plus agressive les ressources naturelles de ces régions occupés.

En général, parallèlement au changement des infrastructures dans les territoires occupés de l’Azerbaïdjan, l’Arménie mène à la fois des activités illégales comme la destruction du patrimoine matériel et culturel, les changements démographiques, le pillage des ressources minérales etc.

Les rapports rédigés sur les résultats des missions d’enquête et d’évaluation menées par les coprésidents du Groupe de Minsk de l’OSCE dans les territoires occupés de l’Azerbaïdjan stipulent que les activités illégales constituent une menace sérieuse pour le processus de paix.

L'ampleur des actions illégales de l'Arménie se manifeste clairement dans le rapport «Activités illégales dans les territoires azerbaïdjanais sous occupation arménienne : la preuve par images satellites», rédigé en 2018.

En vertu du droit humanitaire international, surtout des Conventions de Genève et de leurs Protocoles additionnels signés en 1949, il est interdit de mener des activités illégales dans des territoires occupés.

Les coprésidents du Groupe de Minsk de l’OSCE et le représentant personnel du président en exercice de l’OSCE doivent prendre en considération les activités illégales menées dans les territoires occupés de l’Azerbaïdjan et apportant un coup sérieux au processus de négociations.

Le fait que l’Arménie poursuit de manière destructive ses activités illégales, en se cachant derrière le régime de cessez-le-feu malgré les conditions favorables créées pour la paix, est une nouvelle tentative de provocation visant à perturber les négociations. L’entière responsabilité de cette tentative incombe aux dirigeants militaro-politiques de l’Arménie.

Nous dénonçons fermement les actions provocatrices de l’Arménie qui poursuit ses activités illégales dans les territoires occupés en foulant au pied leurs engagements internationaux et exigeons à l’agresseur de mettre fin à ses actes menaçant la paix, la sécurité et la prospérité dans la région et de retirer ses troupes des territoires occupés de l’Azerbaïdjan.

En tout cas, l’Azerbaïdjan conserve le droit de répondre de manière pertinente à ce genre d’acte provocateur du pays agresseur.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules