CULTURE


Qui est Saida Zulfugarova, pianiste azerbaïdjanaise ?

Bakou, 3 août, AZERTAC

Saida Zulfugarova nourrit sa passion pour la musique depuis son plus jeune âge.

Son parcours musical commence dans sa ville de sa naissance, Bakou en Azerbaïdjan. Née dans la famille avec des fortes traditions musicales, Saida est très vite remarquée pour son talent. Encouragée par ses proches et notamment son oncle Oqtay Zulfugarov – célèbre compositeur, elle devient très vite lauréate des nombreux concours nationaux. Saida poursuit sa formation à l’Académie de Musique de Bakou Uzeïr Hajibeyli où elle obtient son Master d’interprétation avec mention Excellent et son cycle de perfectionnement. Parmi ses professeurs figurent les noms emblématiques de la musique classique d’Azerbaïdjan, tels que Rafig Guliyev, Oqtay Abbasguliyev, Azer Rzaev, Afag Jafarova et autres.

Elle part pour la France en 2002 pour y continuer sa carrière pianistique et poursuivre ses études de musicologie. Son premier concert en France, à Sélestat, reçoit des bonnes critiques. Par la suite, elle obtient une Licence et Master en musicologie à l’Université Paris-Sorbonne. Tout en étayant sa carrière artistique par de nombreux succès, donnant des concerts et récitals en France ainsi qu’à l’étranger, elle enseigne le piano dans les différents conservatoires en Île-de-France.

En 2013, Saida Zulfugarova obtient en France le Diplôme d’État de professeur de piano. Pianiste brillante, qui marque le public par son tempérament et la virtuosité de son jeu, elle collabore avec des musiciens tels qu’entre autres, Elvira di Bona, Djamila Babayeva, Timur Abdikeyev, Alexander Somov, Martial Boudrant, Anna Soukhoroukova, Farida Mamedova, Sahib Pashazade, Sarah Nemtanu, Irina Kopylova. Si la musique classique occupe une place prépondérante dans son répertoire, elle se produit également dans des concerts destinés à faire connaître les œuvres des compositeurs d’Azerbaïjan. Pour en donner quelques exemples, en 2008, elle organise le concert pour le 90e anniversaire du grand compositeur Gara Garayev à l’Université de la Sorbonne. En 2012, elle donne deux jours de concerts et de conférences au centre DSCH à Paris sur l’histoire de la musique classique d’Azerbaïdjan et des liens avec Dimitri Chostakovitch, en présence de sa veuve Irina Chostakovitch et de la compositrice Franghiz Alizadé, présidente de l’Union des compositeurs d’Azerbaïjan.

Saida Zulfugarova s’intéresse beaucoup à la musique contemporaine. Depuis 2013, elle forme un duo avec la violoniste Elvira di Bona et elles réalisent ensemble le projet de la musique contemporaine Les images accordées, qui réunit les compositeurs italiens et azerbaïdjanais qui composent les œuvres pour ce projet (la première mondiale a lieu en juin 2015 dans l’amphithéâtre Richelieu de la Sorbonne, Paris). Personnalité curieuse et ouverte aux collaborations avec des artistes venants de différents horizons, elle travaille sur un projet de la musique romantique espagnole de 19e siècle et ses liens avec la danse espagnole et notamment, flamenco. Saida Zulfugarova est invitée des nombreux festivals de la musique, parmi lesquels le Festival des étudiants de Paris, la Voce della Montagna (à Pescasseroli en Italie), le Festival Vent d’Est (à La Rosière en France), le Muson Festival (à Lagos au Nigeria en octobre 2018), le Printemps du Violon (en mars 2019), le Spring Orchestra Festival (à Valetta sur l’île de Malte en avril 2019).

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules