CULTURE


Première femme compositrice d’opéra en Orient

Bakou, 21 janvier, AZERTAC

L'Azerbaïdjan est un pays avec une riche tradition musicale. De l'ancienne tradition du mougham au jazz moderne, le pays abrite depuis longtemps une variété de styles musicaux et a donné naissance à un grand nombre de musiciens, chanteurs et compositeurs talentueux.

Chafiga Akhoundova a été la première femme compositrice d’opéra en Orient. Née le 21 janvier 1924 à Chéki, la légendaire compositrice a consacré toute sa vie à la culture et à l'art de son pays.

Elle est née dans une famille d'une personnalité publique éminente Ghoulam Akhoundov. Il n'a pas approuvé la passion de sa fille. Bien qu'ils aient un piano à la maison, il le gardait toujours verrouillé pour empêcher la petite Chafiga d’en jouer. Le père craignait qu'ayant pratiqué la musique et l'art, ses enfants ne soient confrontés à des difficultés financières. Ainsi, il voulait voir sa fille comme médecin.

Cependant, l'amour pour la musique a surmonté tous les défis. Des années plus tard, il s'est rendu compte qu'il s'était trompé.

Chafiga a reçu son enseignement primaire à l'école de musique Assaf Zeynally à Bakou, où elle avait été eu la chance d’avoir comme professeur Uzeyir Hadjibeyov pendant huit ans. Puis, en 1956, elle a poursuivi ses études au Conservatoire d'État d'Azerbaïdjan (actuelle Académie de musique de Bakou), dont elle est diplômée de la classe du compositeur de renom Boris Zeydman.

En 1972, Chafiga compose son premier opéra « Rocher de la mariée » et devient la première femme compositrice en Orient.

L'opéra a été mis en scène au Théâtre national académique de l’Opéra et du Ballet d'Azerbaïdjan.

En 1998, Akhoundova a reçu le titre d’Artiste du peuple d’Azerbaïdjan et l’Ordre de la Gloire lui a été attribué en 2005.

Pendant de nombreuses années, elle a combiné sa créativité avec le travail pédagogique à l'Université d'État de la Culture et des Arts d'Azerbaïdjan.

Chafiga Akhoundova est décédée le 26 juillet 2013, à l'âge de 89 ans, et est enterrée dans la deuxième Allée d’Honneur.

Sa belle musique restera à jamais dans le cœur du peuple azerbaïdjanais.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules