SPORT


Le site motorsport.com publie un article sur la contribution du Grand Prix de Formule 1 à l’économie azerbaïdjanaise

Paris, 24 janvier, AZERTAC

Le site motorsport.com publie un article sur la contribution du Grand Prix de Formule 1 à l’économie azerbaïdjanaise. L’AZERTAC présente le texte intégral de l’article.

Selon les organisateurs du Grand Prix d'Azerbaïdjan, l'accueil du Grand Prix de Formule 1 a contribué à hauteur de 500 millions de dollars à l'économie locale depuis quatre ans.

Ces chiffres viennent du géant mondial de la comptabilité PricewaterhouseCoopers, mandaté par le circuit urbain de Bakou, dans une étude qui a été menée après les deux premières courses azéries. Le tracé, qui accueille la F1 depuis 2016, d'abord sous le nom de Grand Prix d'Europe puis, depuis 2017, sous celui de GP d'Azerbaïdjan, paie des droits d'inscription parmi les plus élevés du calendrier. Le rapport peut jouer un rôle important dans la justification de ces dépenses.

En février dernier, le contrat entre Bakou et la F1 a été prolongé jusqu'en 2023. Les chiffres publiés peuvent également être d'un grand intérêt sur le plan de la communication pour attirer l'intérêt de potentiels candidats à l'accueil d'un Grand Prix, qui peuvent y voir un argument supplémentaire pour convaincre les parties prenantes, comme les autorités politiques par exemple.

Selon le circuit de Bakou, le chiffre total de 506,3 millions de dollars (autour de 456 millions d'euros) «est une combinaison des résultats directs et indirects des dépenses opérationnelles liées à l'arrivée de la F1 à Bakou lors des quatre derniers Grands Prix, en prenant en compte les dépenses de divers secteurs, notamment les services professionnels, l'hôtellerie et l'hébergement général, la restauration, les transports, les services sociaux et culturels, l'agriculture, les postes et télécommunications, le commerce de gros et l'électricité, le gaz et l'eau, entre autres".

Les dépenses directes pour des biens et des services (comme hôtels, restaurants et services de transports) représentent 300,6 millions de dollars. Les dépenses indirectes, définies comme «tout revenu additionnel reçu par ces compagnies et entreprises qui vendent des biens et des services à d'autres organisations qui sont, à leur tour, des fournisseurs directs du Grand Prix de Formule 1» et comprenant notamment les secteurs de la construction, de la fabrication, des affaires et des services sociaux, ont atteint un total de 205,7 millions de dollars.

Il est également indiqué que la course a permis la création de 5000 à 10'000 emplois de moyen ou long terme lors des deux premières années, et jusqu'à 7500 lors des deux dernières saisons, ajoutant que la priorité était de "donner à de jeunes Azéris leur première expérience de travail sur des événements d'ampleur internationale, offrant à une nouvelle génération des opportunités de travail sans précédent ainsi qu'une étape cruciale dans leur carrière». La société affirme que l'événement a également contribué aux «domaines intangibles de la réputation de la marque nationale et à la sensibilisation mondiale de l'Azerbaïdjan en tant que pays moderne et dynamique capable d'organiser des événements sportifs et de divertissement de classe mondiale». L'accent a également été mis sur la valeur liée à l'exposition médiatique, avec 82,3 millions de téléspectateurs en 2018 et 90,2 en 2019.

«Nous avons toujours mis l'accent sur le fait que la F1 à Bakou est plus qu'un simple spectacle", a déclaré le directeur exécutif du circuit, Arif Rahimov. «Mais c'est plutôt une étincelle pour le changement économique, social et culturel qui va créer de plus en plus d'opportunités et de bénéfices pour tous les gens qui vivent et travaillent ici. Comme l'exprime clairement ce rapport, les dernières années ont dépassé nos attentes les plus folles. Maintenant que nous avons conclu un nouvel accord avec la F1, qui garantit la course dans cette ville jusqu'en 2023 au moins, nous envisageons avec une confiance et un optimisme accrus de nombreuses années de succès dans l'accueil du pinacle du sport automobile ici à Bakou».

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules