POLITIQUE


Coronavirus en Azerbaïdjan : le confinement prolongé jusqu'au 31 mai

Bakou, 1er mai, AZERTAC

L'Azerbaïdjan a prolongé le régime de confinement jusqu'au 31 mai 2020 après avoir analysé la situation sanitaire et épidémiologique actuelle liée au nouveau coronavirus (COVID-19) dans le pays, les mesures préventives appliquées dans les autres pays, ainsi que les recommandations de l'Organisation mondiale de la santé, a-t-on appris auprès du Quartier général chargé de la lutte contre la pandémie près le Cabinet des ministres de la République d'Azerbaïdjan.

En même temps, compte tenu du taux de contamination au virus dans la population et de la dynamique de rétablissement des patients, il a été décidé d'assouplir un certain nombre de restrictions.

L'assouplissement des restrictions est effectué progressivement à Bakou, Soumgaït, Gandja, Lenkéran, dans l'Abchéron et les autres régions selon la situation sanitaire et épidémiologique actuelle, le nombre de patients et le taux de cas de contamination.

En cette période de confinement, le rassemblement de plus de 10 personnes est interdit dans les lieux publics, les parcs, ainsi que dans les restaurants et cafés dans tout le pays.

La suspension du processus d'enseignement dans tous les établissements scolaires du pays est prolongée jusqu'au 31 mai 2020.

Tout le monde est prié de respecter l'hygiène personnelle, ainsi que les règles préventives, de ne quitter le domicile qu'en cas de nécessité, de restreindre au minimum le contact avec l'autrui, de ne pas se rassembler dans les lieux très fréquentés, de soutenir de près les mesures réalisées par l'Etat, de respecter les exigences et recommandations du Quartier général chargé de la lutte contre le virus.

À l'étape suivante, en fonction de la situation sanitaire et épidémiologique, il sera décidé de lever encore un certain nombre des restrictions existantes.

Il convient de noter que la situation sanitaire et épidémiologique liée au COVID-19 est régulièrement analysée et que les règles pertinentes sont appliquées dans le pays. Par conséquent, si le taux de contamination au COVID-19 et la situation de la maladie dans le pays le rendent nécessaire, il est possible de durcir à nouveau les mesures de confinement.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules