ACTUALITES OFFICIELLES


Communiqué de la Présidence de la République

Le président de la République d’Azerbaïdjan, Ilham Aliyev, a reçu le 22 juillet un coup de fil du Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres.

Le Secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, s'est tout d'abord déclaré préoccupé par les affrontements militaires à la frontière arméno-azerbaïdjanaise et a regretté les pertes en vies humaines. Dans le même temps, le secrétaire général de l'ONU a dit que le statu quo dans les négociations sur le conflit du Haut-Karabagh entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan ne pouvait pas durer pour toujours, et il a appelé à mettre un terme aux opérations militaires et à poursuivre les négociations.

Le président Ilham Aliyev a remercié le Secrétaire général de l'ONU de lui avoir téléphoné et de son attention personnelle aux affrontements à la frontière. Le chef de l'Etat a déclaré que la partie arménienne avait tiré non seulement sur l'armée azerbaïdjanaise, mais aussi sur des villages azerbaïdjanais, à la suite de quoi des militaires azerbaïdjanais et un civil, âgé de 76 ans, avaient été tués. Il a dit que grâce aux mesures de rétorsion adéquates de l'armée azerbaïdjanaise, l'attaque arménienne avait été empêchée et la situation était actuellement relativement stable. Le président Ilham Aliyev a souligné que les affrontements avaient eu lieu loin de la région du Haut-Karabagh et des régions avoisinantes sous occupation, et que l'Azerbaïdjan n'avait pas d'objectifs militaires en Arménie. « Nous devons simplement défendre et défendons nos territoires et notre population », a-t-il marqué.

Le chef de l'Etat s’est dit d’accord avec le Secrétaire général de l'ONU, affirmant que le statu quo ne pouvait pas durer éternellement et a ajouté que l'Azerbaïdjan avait toujours pris une position constructive dans les négociations. Il a souligné que pourtant, les déclarations du Premier ministre arménien selon lesquelles « le Haut-Karabagh, c’est l'Arménie » et « l'Azerbaïdjan devrait négocier avec le Haut-Karabagh, et non avec l'Arménie » compromettaient gravement le processus de négociations.

Le président de la République a réaffirmé que l'Arménie ignorait depuis près de 30 ans les résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU exigeant le retrait immédiat et inconditionnel des forces armées de l’Arménie de l’ensemble de territoires occupés de l'Azerbaïdjan. Le président Ilham Aliyev a de nouveau remercié le Secrétaire général de l'ONU pour l'appel téléphonique et l'attention portée aux affrontements à la frontière.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter