POLITIQUE


Des articles de l’ambassadeur d’Azerbaïdjan ont été publiés sur deux sites du Vatican

Vatican, 12 août, AZERTAC 

Les portails Acistampa.com et « Giornalediplomatico » du Vatican ont publié des articles sur la base des informations fournies par Rahman Mustafayev, ambassadeur d’Azerbaïdjan près le Saint-Siège, concernant la provocation militaire perpétrée par l’Arménie en direction de la région azerbaïdjanaise de Tovouz.

Dans les articles il est noté que le 12 juillet dernier les forces armées de l’Arménie ont lancé une attaque à l’artillerie, aux mortiers et aux mitrailleuses visant à s’emparer de positions avantageuses sur le territoire de l’Azerbaïdjan en direction du district de Tovuz (la carte de l’attaque arménienne est jointe à la présente). Il est souligné que ces provocations visent clairement les infrastructures pétrolières et gazières, qui traversent cette région à distance de quelques kilomètres de Tovuz. Il s'agit des oléoducs Bakou-Soupsa (833 km.) et Bakou-Tbilissi-Ceyhan (1768 km.), le gazoduc Bakou-Tbilissi-Erzurum (692 km.), mais avant tout le Corridor Gazier Sud, un gazoduc alternatif, destiné au marché européen et constitué de trois tronçons: le gazoduc du Caucase du Sud (487 km., Azerbaïdjan-Géorgie), le TANAP (1810 km., Turquie) et TAP (875 km., Grèce-Albanie-Italie).

L’ambassadeur d’Azerbaïdjan a marqué que les forces armées azerbaïdjanaise avaient été contraints de prendre des mesures adéquates pour repousser ce nouvel acte d'agression contre l'intégrité territoriale de l'Azerbaïdjan, ajoutant que 11 militaires des forces armées de l’Azerbaïdjan avaient été tués et de nombreux autres blessés.

L’ambassadeur Rahman Mustafayev a fait savoir qu’il était particulièrement préoccupant que les forces armées de l’Arménie en violation flagrante du droit humanitaire international, aient délibérément pris pour cible les établissements civils situés le long de la frontière, notamment avec des armes d'artillerie lourde, telles que des obusiers D-30 (122 mm), ajoutant que ces actes de terrorisme avaient causé la mort d’un civil (M. Aziz Azizov, habitant du village d’Aghdam) et de graves dégâts aux infrastructures civiles dans les villages du district de Tovuz de la République d’Azerbaïdjan.

« L’Azerbaïdjan est à la veille d’ouvrir à la fin de cette année ce gazoduc alternative, qui a été construit avec son soutien financier actif (il apporte environ 10 milliards sur 30 milliards du coût du projet), et d’entamer les livraisons du gaz vers le marché européen, ce qui permettra aux Européens de diversifier les sources et les voies de transport du gaz vers leurs marchés et d’assurer la sécurité énergétique à long terme de l’UE », lit-on dans les articles.

« Pas besoin d'être un génie pour comprendre que l’Azerbaïdjan n'est pas intéressé dans l'escalade du conflit dans cette région. Par contre, par le moyen de ses provocations, l'Arménie essaie de discréditer l'Azerbaïdjan en tant que fournisseur fiable du gaz, et de saper autant que possible l'économie azerbaïdjanaise », a estimé l’ambassadeur d’Azerbaïdjan.

« Généralement, ces provocations prouvent une fois de plus que l’Arménie n’est pas intéressée dans la résolution du conflit avec l’Azerbaïdjan dans/autour de la région de Haut-Karabagh de la République d’Azerbaïdjan. Bien au contraire, au lieu de s'engager fidèlement dans les négociations avec l'Azerbaïdjan, l'Arménie, jouit de l’indifférence de la communauté internationale ainsi que de la passivité et de l’indécision des coprésidents de Groupe de Minsk, pour consolider les résultats de l'occupation et poursuivre le nettoyage ethnique ainsi que pour ralentir le processus de négociations et échapper à toute solution à ce conflit », a précisé Rahman Mustafayev.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules