POLITIQUE


Les partis politiques azerbaïdjanais ont publié une déclaration conjointe sur la provocation à grande échelle de l’armée arménienne

Bakou, 27 septembre, AZERTAC

Les 50 partis politiques opérant en Azerbaïdjan ont publié une déclaration conjointe sur la provocation à grande échelle des forces armées de l’Arménie.

L’AZERTAC présente le texte de la déclaration ci-dessous :

« Le 27 septembre, vers 06h00 heures, les forces armées arméniennes ont commis une provocation à grande échelle en tirant de manière intensive avec des armes de gros calibre, des mortiers et de l'artillerie de divers calibres sur les positions de l'armée azerbaïdjanaise en première ligne et les villages azerbaïdjanais. Les tirs intensifs de l'ennemi ont fait des morts et blessés parmi la population civile dans le village de Gapanly de la région de Terter, les villages de Tchyragly et Orta Guervend de la région d'Aghdam, les villages d'Alkhanly et Chukurbeyli de la région de Fuzouli et le village de Djodjoug Merdjanly de la région de Djabraïl. Les infrastructures civiles ont subi de graves dommages.

Le lancement par l'Arménie des opérations militaires à grande échelle, son utilisation d'armes lourdes pour cibler des villages civils et des infrastructures, est contraire au droit international et doit être résolument empêché.

L’Arménie ignore les résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU depuis près de 30 ans et n’a malheureusement pas été punie pour cela. Dans certains cas, les résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU sont mises en œuvre en quelques jours. Quant à l'Azerbaïdjan, les résolutions ne sont pas appliquées. Cette approche basée sur un double standard est inacceptable.

Le gouvernement arménien n'est pas intéressé par le règlement du conflit vieux de 30 ans. Les autorités politiques arméniennes sont impuissantes à résoudre les problèmes socio-économiques de la politique intérieure et les difficultés sociales causées par la situation épidémiologique. Le gouvernement arménien viole régulièrement le cessez-le-feu en première ligne afin de détourner l'attention de ses citoyens de ces problèmes et de mettre la lutte politique interne au second plan.

Les déclarations militaristes du Premier ministre arménien, son incapacité à adopter une position constructive dans les discussions sur le règlement pacifique du conflit du Haut-Karabagh et ses déclarations bizarres telles que « Le Karabagh, c'est l'Arménie » constituent des facteurs qui entravent les discussions.

L’Arménie fait de son mieux pour maintenir le statu quo inchangé, empêchant des négociations substantielles. L'Arménie souhaite que l'Azerbaïdjan mène des discussions avec la soi-disant République du Haut-Karabagh. Le Commandant suprême des armées azerbaïdjanaises le rejette catégoriquement et le Groupe de Minsk de l’OSCE n’approuve non plus cette proposition.

L'armée arménienne a été vaincue à la suite des coups écrasants portés par l'armée azerbaïdjanaise lors des affrontements survenus après la violation du cessez-le-feu par l'Arménie en avril 2016 et juillet 2020. La défaite de l'Arménie devrait lui servir de leçon. Le Commandant suprême a déclaré à plusieurs reprises que nous n’avons aucun intérêt politique ou militaire en Arménie.

Le lancement par l'Arménie des opérations militaires à grande échelle constitue une menace sérieuse non seulement pour la sécurité de la région, mais également pour la communauté internationale. Le Groupe de Minsk de l'OSCE, la mission de médiation pour le règlement pacifique du conflit du Haut-Karabagh et les organisations internationales ne doivent pas rester silencieux face à la politique d'agression de l'Arménie et prendre des mesures politiques et juridiques immédiates.

Les partis politiques opérant en Azerbaïdjan et signant cette déclaration expriment à l'unanimité leur soutien à toutes les mesures politiques et militaires prises par le président azerbaïdjanais et Commandant suprême des armées, Ilham Aliyev, pour protéger l'intégrité territoriale et la sécurité de nos citoyens et empêcher les provocations terroristes de l'Arménie !

Dans une situation aussi compliquée, nous appelons une fois de plus tous les citoyens de notre pays et les Azerbaïdjanais du monde à l'unité et à la solidarité nationales, à contribuer à faire connaître la cause juste de l'Azerbaïdjan à la communauté mondiale, et nous exhortons la communauté internationale à ne pas être indifférente à la lutte de l'Azerbaïdjan, basée sur la vérité historique et le droit international. »

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules