POLITIQUE


Déclaration de la présidence suisse sur l'utilisation présumée d'armes à sous-munitions au Haut-Karabagh

 

Paris, 7 octobre, AZƏRTAC

La présidence suisse de la Convention sur les armes à sous-munitions (CCM) a exprimé ses préoccupations sur l’utilisation des armes à sous-munitions dans le conflit du Haut-Karabagh.

Il est écrit dans cette déclaration que la Suisse, en tant que Présidente de la Convention sur les armes à sous-munitions (CCM), est vivement préoccupée par les allégations d’utilisation d’armes à sous-munitions dans le conflit du Haut-Karabagh. Elle appelle les parties à tout conflit à respecter pleinement le droit international humanitaire et à s’abstenir d’employer les armes à sous-munitions, qui frappent sans distinction et ont un impact disproportionné sur les civils et les biens civils.

Dans sa déclaration la Suisse regrette que 10 ans après l’entrée en vigueur de la Convention, les armes à sous-munitions continuent d’être utilisées. Préoccupée par leur impact humanitaire, elle condamne tout recours à ces armes, par quelque acteur que ce soit. Elle encourage tous les États ne l’ayant pas encore fait à adhérer à la Convention.

Rappelons que l’Arménie a lancé des armes à sous-munitions au villes azerbaïdjanaises. Des missiles balistiques lancées depuis l'Arménie contre des villes azerbaïdjanaises ont atteintes Ganja la 2ème ville du pays, la ville industrielle de Minghétchévir et la région de Khyzy à 100 km de la capitale du pays, Bakou. Ces villes sont très loin du Haut-Karabagh ou les combats continuent contre les séparatistes arméniens.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules