RÉGIONS


La Communauté russe de Gandja et de l’Ouest du pays est préoccupée par le ciblage de civils par l’Arménie

Gandja, 8 octobre, AZERTAC 

La communauté russe de Gandja et de l’Ouest du pays a publié une déclaration concernant le ciblage délibéré de civils par l'Arménie. L’AZERTAC présente le texte de la déclaration dans son intégralité:

Nous, en tant que la Communauté russe de Gandja et de l’Ouest du pays, déclarons que les Arméniens continuent de violer gravement les normes et principes du droit international humanitaire, les Conventions de Genève, y compris la Convention du 12 août 1949 relative à la protection des personnes civiles en temps de guerre et les dispositions pertinentes de la Convention des Nations Unies relative aux droits de l'enfant et des dispositions pertinentes des autres documents relatives aux droits de l'homme.

Plusieurs villes et villages, ainsi que la ville de Gandja, loin des zones de combats, a subi des tirs d’artillerie lourde par les forces armées arméniennes. En conséquence, un civil a été tué, plus de 30 civils ont été blessés, parmi lesquels figurent six enfants, dont un âgé de 10 mois et un autre d’une nationalité différente. Les infrastructures de la ville ont été gravement endommagées.

Nous, la population de souche russe vivant dans cette région, sommes préoccupés par le ciblage de la population civile par l’Arménie, condamnons fermement les actes d’agression des dirigeants arméniens et soutenons pleinement la position et les activités du président azerbaïdjanais Ilham Aliyev concernant le processus de règlement du conflit du Haut-Karabagh.

Il convient de souligner qu'environ 1 500 Russes vivent à Gandja.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules