POLITIQUE


Les 50 partis politiques azerbaïdjanais font appel aux organisations internationales et régionales

Bakou, 17 octobre, AZERTAC

Les partis politiques en Azerbaïdjan ont adressé un message sur l’acte terroriste suivante commis par l’Arménie à Gandja, le 17 octobre 2020, aux Nations Unies, aux membres permanents du Conseil de sécurité des Nations Unies, au Mouvement des non-alignés, à l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord (OTAN), à l'Assemblée parlementaire de l'OTAN, à l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), à l'Union européenne, au Conseil de l'Europe, à l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, à l'Assemblée parlementaire de l'OSCE, aux pays coprésidents du Groupe de Minsk de l'OSCE, à la Communauté des États indépendants, à l'Organisation de coopération économique de la mer Noire, au Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, à l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) et au Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), à la Ligue des États arabes, à l'Organisation de coopération économique (ECO), à l’Organisation du monde islamique pour l'éducation, les sciences et la culture (ICESCO), à l'Institut national démocratique, à la Société internationale pour les droits de l'homme, à l'Organisation de la coopération islamique, au Congrès islamique mondial, à l'Assemblée parlementaire Euronest, à l'Organisation internationale pour les réfugiés, à Human Rights Watch, à Transparency International, à Amnesty International, aux organisations Reporters sans frontières et Médecins sans frontières. L’AZERTAC présente le texte intégral du message.

À l'attention des gens humanistes de la communauté mondiale pacifiste, des États et des organisations internationales qui n'acceptent pas la guerre comme une solution et condamnent le meurtre de civils, d'enfants et de nourrissons !

L'armement de l'Arménie au cours des 30 dernières années a posé une grave menace à la sécurité régionale et internationale. Cet armement a été principalement dirigé contre l'Azerbaïdjan et a été lié à l'occupation de nouveaux territoires.

Les résolutions 822, 853, 874 et 884 concernant le conflit du Haut-Karabagh entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan, adoptées en 1993 par le Conseil de sécurité des Nations Unies, principal garant de la paix et de la sécurité internationale, exigent le retrait complet et inconditionnel des troupes arméniennes des territoires occupés de l'Azerbaïdjan. Ces résolutions condamnent les mesures agressives prises par l'Arménie contre l'Azerbaïdjan, protègent les civils qui ne sont pas parties au conflit et soulignent l'inadmissibilité du recours à la force pour acquérir des territoires. En même temps, l'intégrité territoriale de l'Azerbaïdjan, la souveraineté et l'inviolabilité de ses frontières internationalement reconnues y sont évoquées.

L’Arménie ignore les termes de ces résolutions depuis 30 ans, poursuit une politique militariste et cherche à occuper de nouveaux territoires azerbaïdjanais.

L'Arménie avait violé le cessez-le-feu en avril 2016 et lancé des opérations militaires, bombardant des zones peuplées avec des armes lourdes.

L'Arménie, n’ayant pas respecté les termes de l'accord de cessez-le-feu et visant à occuper de nouveaux territoires azerbaïdjanais, avait rompu le cessez-le-feu le 12 juillet dernier en direction de la région de Tovouz à la frontière azerbaïdjano-arménienne et avait lancé des opérations militaires à grande échelle et avait été contrainte de battre en retraite à la suite des mesures de rétorsion prises par l’armée azerbaïdjanaise.

Le 27 septembre 2020, l'armée arménienne avait lancé des opérations militaires à grande échelle contre l'Azerbaïdjan dans le Haut-Karabagh occupé. Surtout de grandes villes et des installations industrielles civiles en Azerbaïdjan ont été bombardées par les missiles les plus modernes.

Du 27 septembre au 17 octobre, les forces armées arméniennes ont régulièrement tiré des roquettes sur les villes de Gandja et Minguétchévir, des localités dans les régions d’Abchéron, Khyzy, Berdé, Beylagan, Aghdjabédi, Zerdab, Goranboy, Göygöl, Terter, Yevlakh, situées loin des zones de combats, et ont commis des crimes de guerre.

Malgré le cessez-le-feu du 10 octobre négocié à des fins humanitaire avec la médiation de la Russie, les forces arméniennes ont bombardé Gandja, la deuxième ville d'Azerbaïdjan, avec des missiles balistiques Elbrus (SCUD) depuis le territoire arménien le 11 octobre à 02h00. En conséquence, 10 personnes, dont 5 femmes, ont été tuées, 34 personnes ont été blessées, dont 6 femmes et 6 mineurs, 3 bâtiments ont été complètement détruits, plus de 10 immeubles d'habitation et plus de 100 installations différentes ont été endommagés.

Les forces armées arméniennes ont tiré le 15 octobre à 10h44, depuis le territoire de la région occupée de Goubadly, un missile tactique opérationnel sur le district d'Ordoubad de la République autonome du Nakhtchivan.

Malgré les protestations internationales, l'Arménie a commis le 17 octobre 2020, vers 01h00, un nouveau crime de guerre, sa troisième attaque horrible contre Gandja, la deuxième ville azerbaïdjanaise, située loin de la ligne de front, causant la mort de nombreux civils. En conséquence, 13 personnes sont mortes, dont 2 enfants, et plus de 45 personnes ont été grièvement blessées. Un grand nombre d’infrastructures civiles et de véhicules ont été gravement endommagés. Le nombre de morts et de blessés est susceptible d'augmenter.

Le ciblage délibéré des civils à Gandja par des missiles balistiques est une violation flagrante des droits de l'homme et des libertés, des normes et principes du droit international en général, y compris des Conventions de Genève de 1949 et de leurs protocoles additionnels, et des résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies. Ces atrocités contre la population civile constituent des crimes de guerre et devraient faire l'objet d'une évaluation juridique internationale.

Ainsi, l'Arménie a une fois de plus démontré qu'elle était un pays terroriste, incorrigible. Erevan a prouvé qu'il était inutile de négocier avec lui. L'ennemi a pris pour cible les gens innocents de Gandja alors qu’ils dormaient chez eux.

Nous, les partis politiques en Azerbaïdjan, condamnons fermement l'acte terroriste commis par l'Arménie contre la population civile, exigeons la punition de l'État terroriste et déclarons :

Nous soutenons résolument la politique menée par le président azerbaïdjanais et Commandant suprême des forces armées, Ilham Aliyev, dans cette guerre et portons à l'attention de l'Arménie et de la communauté mondiale que nous et le peuple azerbaïdjanais sommes unis autour de lui.

Le meurtre délibéré de civils en violation flagrante des normes et principes du droit international, y compris du droit international humanitaire, ainsi que du cessez-le-feu humanitaire adopté à Moscou le 10 octobre, constitue un crime de guerre et un crime contre l'humanité. Les dirigeants politico-militaires de l'Arménie sont pleinement responsables de ces crimes.

L'agression militaire de l'Arménie et les attaques brutales contre les civils doivent cesser immédiatement et la communauté internationale ne doit pas fermer les yeux sur ces actes inhumains de l'Arménie contre le peuple azerbaïdjanais.

Les États qui vendent des armes à l'Arménie doivent immédiatement cesser les ventes d'armes afin de ne pas devenir complices de crimes contre les femmes, les enfants et les bébés à la suite des bombardements des villes et régions azerbaïdjanaises.

La direction politico-militaire de l'Arménie, qui a fait du terrorisme un moyen de la politique publique, est responsable de sa décision de tirer des roquettes sur des civils. Les criminels doivent être traduits en justice dans le respect des normes internationales relatives aux droits humains.

1. Parti Nouvel Azerbaïdjan – Ali Ahmadov

2. Parti de solidarité civile – Sabir Rustemkhanly

3. Parti Mère Patrie - Fazaïl Aghamaly

4. Parti du Grand établissement - Fazil Moustafa

5. Parti du Front populaire d’Azerbaïdjan uni - Gudret Hassanguliyev

6. Parti des réformes démocratiques - Assim Mollazade

7. Parti de l'unité - Tahir Karimli

8. Parti de l'Union civile - Sabir Hadjiyev

9. Parti Démocratique des Lumières d'Azerbaïdjan - Elshen Mussaïev

10. Parti du Front national - Razi Nouroullaïev

11. Parti ReAL - Ilgar Mammadov

12. Parti de l’Espoir - Igbal Agha-zadé

13. Parti du Mouvement de renaissance nationale - Feredj Gouliyev

14. Parti démocratique d'Azerbaïdjan - Serdar Djalaloglu

15. Parti populaire d’Azerbaïdjan - Penah Husseyn

16. Parti de la Justice - Ilyas Ismayilov

17. Parti du Front populaire classique - Mirmahmoud Fettaïev

18. Parti des Démocrates libres - Sulheddin Akbar

19. Parti libéral d'Azerbaïdjan - Evez Temirkhan

20. Parti de l'Indépendance nationale d'Azerbaïdjan - Arzoukhan Alizadé

21. Parti des Intellectuels - Gulamhusseyn Alibeyli

22. Parti républicain d'Azerbaïdjan - Subout Assadov

23. Parti social-démocrate d'Azerbaïdjan - Araz Alizadé

24. Parti de la Prospérité sociale d'Azerbaïdjan - Asli Kazimova

25. Parti Grand Azerbaïdjan - Elshad Moussaïev

26. Parti de l'Unité nationale - Younous Oghouz

27. Parti AG - Toural Abbasly

28. Parti Musavat moderne - Hafiz Hadjiyev

29. Parti libéral démocrate d'Azerbaïdjan - Fouad Aliyev

30. Parti Yourddas d'Azerbaïdjan - Maïs Safarli

31. Parti de la Liberté - Ahmad Oroudjov

32. Parti de l'Alliance pour l'Azerbaïdjan - Aboutalib Samadov

33. Parti des Républicains libres d'Azerbaïdjan - Kamil Seyidov

34. Parti populaire républicain - Bedreddin Gouliyev

35. Parti de solidarité nationale - Alisahib Husseynov

36. Parti Yeni Zaman - Moussa Aggaïev

37. Parti Citoyen et Développement - Ali Aliyev

38. Parti démocratique populaire d'Azerbaïdjan - Rafig Tourabkhan

39. Parti communiste azerbaïdjanais - Hadji Hadjiyev et Raouf Gourbanov

40. Parti du Congrès national - Ikhtiyar Chirinov

41. Parti populaire indépendant - Eflan Ibrahimov

42. Parti de l'Unité nationale d’Azerbaïdjan uni - Hadjibaba Azimov

43. Parti national démocratique d'Azerbaïdjan - Toufan Karimov

44. Parti de l'Evolution d'Azerbaïdjan - Teyyoub Aliyev

45. Parti de l'Unité - Khoudadat Khoudiyev

46. Parti du Futur Azerbaïdjan - Aghassif Chakiroglu

47. Parti du Mouvement national - Samir Djafarov

48. Parti des combattants azerbaïdjanais - Aghadour Muslumov

49. Parti Gorgoud - Firoudin Karimov

50. Parti de l’intelligence démocratique nationale - Osman Efendiyev

Il convient de noter que le message sera adressé séparément aux 30 organisations susmentionnées.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules