POLITIQUE


L'Arménie a tenté d'effacer complètement l'ancien patrimoine religieux et culturel albanien, orthodoxe et musulman dans les territoires occupés de l'Azerbaïdjan

Bakou, 24 novembre, AZERTAC

« La communauté mondiale doit savoir que l’Arménie a mené contre l’Azerbaïdjan non seulement une politique de nettoyage ethnique, de génocide et d’occupation, mais aussi une politique d’agression contre son patrimoine culturel et spirituel qui se distingue par sa diversité. La politique publique de l'Arménie, fondée sur la mono-ethnicité, n'a servi qu'à créer une trace arménienne dans les territoires occupés », lit-on dans la déclaration conjointe des dirigeants des confessions religieuses de l’Azerbaïdjan concernant les monuments religieux azerbaïdjanais détruits au Karabagh.

« L'Arménie, qui a créé une société intolérante envers les autres peuples et religions, a tenté d'effacer complètement l'ancien patrimoine religieux et culturel albanien, orthodoxe et musulman qui avait existé historiquement dans les territoires occupés de l'Azerbaïdjan multiethnique et multiconfessionnel. Les éléments de notre patrimoine culturel et spirituel ont été complètement détruits ou bien son histoire et ses origines ont été falsifiées - arménisées et grégorianisées par l’Arménie », indique la déclaration.

Dans la déclaration il est souligné que contrairement à l'Arménie, des milliers de citoyens d'origine arménienne vivent en paix en Azerbaïdjan et l'église arménienne ainsi que sa bibliothèque dans le centre de Bakou sont protégées par l'État. Dans les territoires occupés de l'Azerbaïdjan, les mosquées, les temples et cimetières, les monuments historiques, les musées, les bibliothèques ont été détruits et pillés, les temples chrétiens appartenant à l’Albanie du Caucase et les églises orthodoxes russes ont été grégorianisés, les mosquées transformées en étables ont été soumises à des insultes sans précédent puisqu’on y gardait des animaux illicites dans l'Islam.

Adressée aux chefs d'État et de gouvernement des pays étrangers, aux responsables d'organisations internationales, aux dirigeants religieux et à la communauté mondiale, la déclaration a été signée par Cheikh-ul-islam Allahchukur Pachazadé, chef de la Direction des musulmans du Caucase, Alexandre, archevêque orthodoxe de Bakou et de l’Azerbaïdjan, Melikh Yevdayev, dirigeant des Juifs des Montagnes, Alexandre Charovski, chef de la Communauté des Juifs européens de Bakou, Robert Mobili, chef de la Communauté albanienne-oudie, et Shneor Segal, grand rabbin ashkénaze de l’Azerbaïdjan.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules