CULTURE


Le Ministère de la Culture de la République d’Azerbaïdjan fait appel à des personnalités culturelles en France pour faire preuve d’honnêteté et de neutralité

Bakou, 24 novembre, AZERTAC

Un groupe de personnalités culturelles bien connues en France, dont des réalisateurs, écrivains, acteurs, musiciens, journalistes, chanteurs, a signé un appel fondé sur des mensonges et diffamations en faveur du séparatisme arménien au Karabagh, a rapporté le journal français Le Figaro.

L’appel vient démontrer la solidarité avec les Arméniens, une préoccupation pour leur destin au Karabagh, la réapparition de ce qu’on appelle le « génocide de 1915 », le soutien au séparatisme arménien et, en général, les « plans insidieux » mythiques de l’Azerbaïdjan.

Le Ministère de la Culture de la République d’Azerbaïdjan déclare que l’Arménie occupe depuis une trentaine d’années et de façon illégale les territoires reconnus au monde de la République d’Azerbaïdjan, notamment la région du Haut-Karabagh et sept districts avoisinants, tout en refusant d’appliquer les résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies, 822, 853, 874 et 884.

Au cours des longues années d’occupation et suite à la politique brutale de l’Arménie, des monuments histories et culturels immobiles appartenant au peuple azerbaïdjanais ont été détruits, détournés et vandalisés parce qu’ils n’étaient pas utilisés conformément à leurs objectifs historiques et culturels dans ces régions. Outres des maisons, des établissements scolaires et industriels dans les territoires occupées, des centaines d’institutions culturelles, dont 927 bibliothèques avec un stock de 4.6 millions de livres, 808 palais de la culture, des clubs et des maisons de la culture, 85 écoles de musique et d’art, 22 musées et leurs succursales avec plus de 100.000 expositions, 4 galeries d’art, 4 théâtres, 2 salles de concert, 8 parcs culturels et de loisirs, plus de 2000 monuments historiques et culturels ont été victimes de ce vandalisme. Un tel traitement barbare du patrimoine culturel, y compris des monuments uniques d’une importance particulière, doit être considéré comme une menace pour le patrimoine mondial.

Il est cependant regrettable, que la réponse des personnalités culturelles influentes à cet appel, qui a été présenté à la communauté mondiale sans s’appuyer sur des preuves et des faits pertinents, des recherches scientifiques, devienne un outil de propagande arménienne.

Cette approche de caractère non-professionnelle projette une ombre sur l’image de ces personnes ainsi que sur leur neutralité.

Nous rappelons qu'en dépit d'être un État membre de la Convention de La Haye de 1954 pour la protection des biens culturels en cas de conflit armé et la Convention de Paris de 1970 sur l’interdiction et la prévention de l’importation, l’exportation et le transfert illicites de biens culturels (UNESCO), il existe des faits et des preuves incontestables sur la manière dont l’Arménie a détruit, falsifié et pillé le patrimoine culturel de l’Azerbaïdjan dans les territoires azerbaïdjanais qui étaient autrefois sous occupation.

De sa part, le Ministère de la Culture de la République d’Azerbaïdjan invite des personnalités culturelles et scientifiques bien connues de la France dans nos territoires libérés afin d’assister au génocide culturel contre l’Azerbaïdjan et pour faire le constat réel de l’état actuel du patrimoine Azerbaïdjanais qui est détruit et vandalisé.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules