CULTURE


UNESCO : L'Arménie a détruit la quasi-totalité des patrimoines culturels et religieux de l'Azerbaïdjan sur tous les territoires azerbaidjanais occupés depuis 30 ans

Paris, 3 décembre, AZERTAC

Le Chargé d'affaires de la Délégation permanente de la République d'Azerbaïdjan auprès de l'UNESCO, Ayaz Gojayev, a prononcé une intervention lors des débats pléniers de la 210e session du Conseil Exécutif de l'UNESCO.

Il a fourni des infos sur les récents événements qui ont eu lieu dans le Haut-Karabagh et les districts avoisinants de l'Azerbaïdjan et informer les membres du Conseil exécutif sur la situation dans ces territoires azerbaïdjanais déjà libérés de l'occupation arménienne.

Il a souligné que la déclaration tripartite du 10 novembre dernier signé par l'Azerbaidjan, l'Arménie et la Russie a abouti à un cessez-le-feu complet et à la cessation de toutes les hostilités et a mis fin à l'occupation des territoires de l'Azerbaïdjan qui s'est achevée le 1er décembre 2020. Par cela la notion du Conflit du Haut-Karabagh et les parties du conflit n'existe plus et elle est devenue l'histoire.

Concernant la première mission organisé par l'Azerbaïdjan dans les territoires libérés, il a fait savoir qu'elle a identifié 180 installations culturelles incluant les bibliothèques, maisons de la culture, centre culturel, clubs, musées, écoles de musique pour enfants et autres installations culturelles. La quasi-totalité d'entre eux sont dans un état de destruction totale. Toutes les mosquées des territoires libérés ont été presque détruites et transformées en porcheries.

« Il convient de noter qu'après le cessez-le feu récent, les cloches, les croix et les anciens manuscrits du monastère de Khudavang dans le district Kalbadjar de l'Azerbaidjan datant du XIIIe siècle, ont été illégalement transportés en Arménie et des objets précieux qui auraient été trouvés lors de fouilles archéologiques illégales près de la forteresse de Shahbulag dans le district d'Aghdam et conservés dans le musée local ont également été illégalement transportés en Arménie. C'est une violation flagrante de la convention de La Haye de 1954 et de ses deux protocoles et de la Convention de 1970 »-a-t-il dit.

La partie arménienne a brûlé des bâtiments résidentiels et des maisons, des écoles et d'autres infrastructures civiles et a abattu des arbres avant de quitter les lieux, commettant ainsi des actes de terreur écologique.

Malheureusement, l'Arménie continue sa campagne de désinformation mensongère contre l'Azerbaïdjan, dans le contexte du patrimoine culturel et des monuments religieux dans les territoires précédemment occupés, afin de jeter une ombre sur la manière dont l'Azerbaïdjan

L'Azerbaïdjan protège depuis des siècles son patrimoine culturel et religieux diversifié et des lieux de culte situés sur son territoire. Ceux-ci font partie intégrante de la composition multiculturelle et multiconfessionnelle de l'Azerbaïdjan et de son histoire, et incarnent les valeurs de diversité, de multiculturalisme, de tolérance et de dialogue que notre société défend et défendra toujours.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules