RÉGIONS


Anar Karimov : Nous sommes convaincus que l'ICESCO informera le monde entier, y compris le monde islamique, de la barbarie arménienne VIDEO

Aghdam, 13 janvier, AZERTAC

La délégation de l'ICESCO a été témoin des crimes commis par les Arméniens dans la région de Fuzouli et de la ville d'Aghdam, libérées de l’occupation, ainsi que des actes de vandalisme contre les mosquées et le patrimoine historique et culturel de l'Azerbaïdjan. Ces crimes seront reflétés dans leurs rapports. Nous sommes convaincus que l'ICESCO informera le monde entier, y compris le monde islamique, de la barbarie arménienne, a dit le ministre azerbaïdjanais de la Culture, Anar Karimov, dans une interview accordée à l’AZERTAC.

« Nous qualifions cette visite de solidarité avec l'Azerbaïdjan »

Répondant aux questions du correspondant de l’AZERTAC après la visite de la délégation menée par le Directeur général de l'ICESCO, Salim bin Muhammad al-Malik, dans les régions de Fuzouli et Aghdam, le ministre de la Culture a fait savoir qu'il s'agissait de la première visite dans le pays au niveau du dirigeant d'une organisation internationale après la Guerre patriotique. Il a souligné que cette visite était qualifiée de solidarité avec l’Azerbaïdjan.

« Nous invitons les organisations internationales sur nos terres libérées. Nous voulons que le monde entier soit témoin de la barbarie arménienne. Des discussions sont menées avec l'UNESCO et d'autres organisations. Des mesures de sécurité doivent également être prises pour organiser des visites dans les territoires libérés. La visite d'aujourd'hui a également été organisée dans les zones déminées. Afin de documenter tous les crimes commis par les Arméniens, des experts doivent voyager partout et enregistrer afin que nous puissions présenter ces faits aux tribunaux internationaux à l’avenir. L'Arménie doit être traduite en justice et doit payer une indemnisation », a estimé le ministre de la Culture.

Une feuille de route sera élaborée pour la conservation et la restauration des monuments historiques du Karabagh

Répondant à une question sur les mesures à prendre pour protéger les monuments culturels, religieux et historiques azerbaïdjanais dans les territoires libérés, le ministre a dit : « Les experts du ministère de la Culture font actuellement le suivi et l’inventaire des monuments matériels, culturels et historiques dans ces territoires. Ensuite, une feuille de route sera élaborée pour la conservation et la restauration des monuments. C'est un long processus. Mais nous avons l’intention de commencer avec une grande détermination. Nous avons besoin de l'aide d'experts locaux et étrangers en la matière. Tout d'abord, nous prévoyons de commencer par Choucha, le berceau de notre culture, la capitale azerbaïdjanaise de la culturelle. Bien sûr, les monuments historiques et culturels et les établissements culturels à Aghdam, Fuzouli et dans les autres territoires libérés seront aussi restaurés ».

Le ministre de la Culture a déclaré qu'un calendrier est en cours de préparation pour les événements qui se tiendront à Choucha, la capitale azerbaïdjanaise de la culturelle. Cette année, deux événements sont prévus à Choucha - le festival « Khary bulbul » et les Journées de la poésie Molla Penah Vaguif.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules