CULTURE


Le Directeur général de l'ICESCO : Ceux qui ont détruit le patrimoine culturel azerbaïdjanais dans les territoires libérés doivent être traduits en justice VIDEO

Bakou, 14 janvier, AZERTAC

Ceux qui ont détruit le patrimoine culturel azerbaïdjanais dans les territoires libérés doivent être traduits en justice, a dit le Directeur général de l'ICESCO, Salim bin Muhammad al-Malik, lors d'une conférence de presse tenue le 14 janvier à l'Université ADA.

« Chaque pays membre de notre organisation est important pour nous. Cette année, nous célébrons la victoire de l'Azerbaïdjan, pays membre de notre organisation. L'Azerbaïdjan est un pays sympathique et hospitalier. Je suis venu ici non seulement pour exprimer le soutien et célébrer la victoire, mais aussi pour voir la situation dans les terres libérées de l'Azerbaïdjan. On dit toujours que voir, c'est croire. Au cours de notre visite, nous avons vu la destruction du patrimoine culturel azerbaïdjanais vieux de plusieurs siècles. Ce qui a été commis est un crime contre l'humanité. Nous avons visité Fuzouli, où des bibliothèques, des écoles, des maisons d'édition, des cimetières et même des routes ont été détruits. Lors de notre visite à Aghdam, nous n'avons vu que les vestiges des bâtiments détruits. Nous sommes allés à la mosquée, au théâtre. Seuls les murs de ces monuments subsistent. Ceux qui ont fait tout cela doivent être tenus responsables de leurs actes », a déclaré le Directeur général de l'ICESCO.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules