POLITIQUE


L'élargissement de la coopération entre l'Azerbaïdjan et l'Irak fait l'objet d'un échanges de vues

Bakou, 5 avril, AZERTAC

Le ministre des Affaires étrangères de la République d'Azerbaïdjan, Djeyhoun Baïramov, a reçu le 5 avril la délégation conduite par le président de la commission des relations extérieures du parlement irakien, Sherko Mohammed Saleh Ahmad Kadir Mir Wais, en visite en Azerbaïdjan.

Ayant les invités, le ministre Djeyhoun Baïramov a souligné que les relations entre les deux pays se développaient sur la base de liens historiques, culturels et religieux, et a marqué que la coopération se déroulait à la fois dans les cadres bilatéraux et multilatéraux. Il a indiqué que la visite en cours ouvrait des opportunités pour l'élargissement des relations entre les parlements des deux pays, ainsi que pour mener des discussions fructueuses en termes de développement des relations entre l'Azerbaïdjan et l'Irak en général.

Evoquant les relations positives existant entre les deux pays, le président de la commission des affaires étrangères du parlement irakien a souligné avec satisfaction le soutien de l'Azerbaïdjan au niveau international, ainsi que l'aide humanitaire fournie par l'Azerbaïdjan à l'Irak. Il a été souligné que l'Irak avait toujours été guidé par les principes du droit international dans le règlement des conflits.

Exprimant sa gratitude à la partie irakienne pour le soutien constant de l'Irak à l'intégrité territoriale de l'Azerbaïdjan, le ministre Djeyhoun Baïramov a informé les visiteurs des destructions, des actions illégales et des nombreux crimes de guerre commis par l'Arménie pendant l'occupation d'une partie des territoires azerbaïdjanais, qui avait duré environ 30 ans, la situation actuelle dans la région après la Guerre patriotique de 44 jours, les questions liées à la mise en œuvre des déclarations trilatérales. Il a été porté à l'attention des parlementaires irakiens que les terres libérées de l'occupation étaient largement contaminées par des mines par l'Arménie tant pendant l'occupation qu'au stade du retrait de ces territoires, et malgré la cessation des hostilités, l'Arménie n'avait pas encore fourni à l'Azerbaïdjan les informations sur les champs de mines et continuait donc de violer de manière flagrante le droit international humanitaire. Il a été souligné que les États du monde ne devraient pas garder le silence sur cette question et devraient exercer une influence sérieuse sur l'Arménie.

Les parties ont également échangé sur les perspectives de développement des relations bilatérales, y compris les opportuntés d'élargir la coopération dans les domaines humanitaire, du tourisme, de l'éducation et autres.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules