MEMOIRE SANGLANTE


29 ans s’écoulent de la tragédie d’Aghdaban

Bakou, 8 avril, AZERTAC

Aujourd’hui, 29 ans s’écoulent de la tragédie d’Aghdaban.

Dans la nuit du 7 au 8 avril 1992, le village d’Aghdaban de la région de Kelbédjer a été complètement brulé et rasé par les gangs armés arméniens. 779 habitants du village ont soumis à des tortures inhumaines, 67 personnes ont été tuées, 8 personnes âgées, 2 enfants et 7 femmes ont été brûlés vifs.

Les Arméniens ont détruit les manuscrits du poète Aghdabanly Gourban et du troubadour classique Dédé Chemchir, ce qui était une nouvelle manifestation de leur politique d’agression contre le patrimoine culturel de l’Azerbaïdjan.

Le leader national Heydar Aliyev, ayant donné une évaluation juridique et politique à cette tragédie, a qualifié de plus grand crime commis contre l’humanité ceux qui s’étaient passés à Aghdaban.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules